La litanie des saints lors du baptême

4 avril 2015 : Baptêmes d'adolescents, lors de la Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75) France.

4 avril 2015 : Baptêmes d’adolescents, lors de la Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75) France.

Cet article est paru dans dans le n°246 d’Initiales

Lors de la célébration du baptême, la litanie des Saints se situe juste avant la bénédiction de l’eau. C’est une grande prière très simple qui rappelle les formes anciennes de notre liturgie.

Le mot litanie est un mot grec qui se traduit par « prière ». Elle consiste en une invocation ou une supplication chantée par un soliste à laquelle l’assemblée répond. Elle est aussi chantée lors de toute veillée pascale (même quand il n’y a pas de baptême), à la Toussaint, ainsi que lors des ordinations des évêques, prêtres et diacres.

C’est une manière pour l’Eglise de faire mémoire et d’être en communion avec tous ceux qui nous ont précédés, qui font partie de notre histoire Sainte. Nous ne les prions pas directement, nous leur demandons d’intercéder pour nous auprès de Dieu. Nous faisons ainsi le lien avec tous ceux qui nous ont précédés, c’est comme si nous regardions un album de famille et qu’à chaque page nous évoquions une personne qui fait partie de notre histoire. Pour les futurs baptisés, c’est une manière de rentrer dans cette grande famille des baptisés.

La litanie n’est pas une prière figée, sa longueur peut varier. La première à qui nous nous adressons est évidemment Marie, mère de Dieu, mère de l’Eglise, notre mère à tous. Puis nous appelons les anges dont saint Michel (le « chef » des anges) celui qui terrasse un dragon dans le livre de l’Apocalypse (12, 7). Ensuite vient le tour des apôtres, des martyrs, des missionnaires, des docteurs de l’Eglise …enfin l’on peut y ajouter le saint patron du lieu et les prénoms de ceux qui vont être baptisés, de leurs parents, parrains, marraines, de ceux qui sont importants pour nous.

Préparer la litanie des saints

Pendant le temps de cheminement avec les jeunes

  • Travailler le texte de la litanie des saints en amont permet aux jeunes de se sentir concernés par cette prière pendant la célébration. Ils en comprennent le sens et la prient donc plus facilement.
  • Pourquoi ne pas chercher avec eux qui sont les personnes nommées ? Cela peut être fait sous la forme d’un jeu : écrire le nom des saints sur un paper board, sur un second indiquer l’époque à laquelle il (elle) aurait vécu) et sur un troisième un fait marquant de sa vie. Puis les jeunes tentent de relier les trois données avec un feutre. Nous pouvons leur proposer des documents, des BD, un lien internet pour les aider à trouver.
  • N’oublions pas de marquer aussi leurs propres prénoms, ceux de leurs parrains/marraines et ceux des membres proches de leur famille. Pour ceux dont il n’est pas facile de trouver le saint patron, ne pas hésiter à aller voir sur le site : http://nominis.cef.fr/ Pour ceux qui ont des prénoms originaux, nous pouvons les aider à choisir un saint patron qui représente quelque chose d’important pour eux, qui donne du sens à leur choix. Il n’est pas question de rejeter le prénom choisi par leurs parents mais de se mettre sous la protection d’un saint patron.
  • Le RICA propose deux moments pour mettre en valeur le nom chrétien. Soit lors de l’entrée en catéchuménat (N°93) avec le rite pour « l’imposition d’un nom nouveau ». Le nouveau nom peut être alors proposé à ce moment-là ou l’on peut mettre en valeur le sens chrétien du nom que les parents ont donné. Soit lors des différents rites préparatoires (N°197) avec le « choix d’un nom chrétien ».

Pendant la célébration

  • Les jeunes avec leurs parrains/marraines peuvent avancer en procession pendant la litanie des Saints (N° 214 RICA). Cela peut marquer le moment où la célébration du baptême va commencer.
Joëlle Eluard, rédactrice en chef d’Initiales

Un numéro par trimestre

initiales Une

Un numéro, un thème

Ini 252 Couverture

Accompagner les adolescents

catéchuménat adolescents

lutter-contre-la-pedophilie
logo jeunes
Enseignement catholique
logo-aep

Approfondir votre lecture

  • La résurrection de Lazare, de Pierre Paul Rubens.

    5 jeux sur la résurrection de Lazare

    Le cinquième dimanche de Carême se déroule le troisième scrutin des catéchumènes. Afin de faire découvrir le récit de la résurrection de Lazare aux jeunes, nous avons retenu 5 idées du texte d’évangile de Jean que nous vous proposons de décliner sous la forme de 5 jeux pour tenter d’en saisir le sens.

  • 1 mars 2017 : Geste lors de la prière du "Notre Père", durant la célébration de la messe des Cendres. Paroisse Saint-Denys du Saint-Sacrement, Paris (75), France.

    Les trésors de notre foi : Notre Père et Credo

    On parle souvent des « trésors de la foi ». Quels sont-ils ?

  • 15 avril 2017 : Les nouveaux baptisés sont revêtus du vêtement blanc et portent la lumière pascale, lors de la célébration de la Vigile pascale. Egl. Saint Honoré d'Eylau à Paris (75), France.

    Baptême d’adolescents : demander l’accord des parents

    Baptême des mineurs et exercice de l’autorité parentale : une fiche canonique pour guider les accompagnateurs du catéchuménat des adolescents. Les jeunes que nous accueillons lors des demandes de baptêmes sont mineurs au regard de la loi française. Il est indispensable de s’assurer de l’accord des deux parents au début de la démarche même si du point de vue du droit canonique le consentement des parents n’est pas requis car ils sont considérés comme des adultes après 12 ans. En cas de conflit, c’est la loi civile qui risque de prévaloir.