La litanie des Saints lors du baptême

4 avril 2015 : Baptêmes d'adolescents, lors de la Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75) France.

4 avril 2015 : Baptêmes d’adolescents, lors de la Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75) France.

Cet article est paru dans dans le n°246 d’Initiales : Souviens-toi …

Lors de la célébration du baptême, la litanie des Saints se situe juste avant la bénédiction de l’eau. C’est une grande prière très simple qui rappelle les formes anciennes de notre liturgie.

Le mot litanie est un mot grec qui se traduit par « prière ». Elle consiste en une invocation ou une supplication chantée par un soliste à laquelle l’assemblée répond. Elle est aussi chantée lors de toute veillée pascale (même quand il n’y a pas de baptême), à la Toussaint, ainsi que lors des ordinations des évêques, prêtres et diacres.

C’est une manière pour l’Eglise de faire mémoire et d’être en communion avec tous ceux qui nous ont précédés, qui font partie de notre histoire Sainte. Nous ne les prions pas directement, nous leur demandons d’intercéder pour nous auprès de Dieu. Nous faisons ainsi le lien avec tous ceux qui nous ont précédés, c’est comme si nous regardions un album de famille et qu’à chaque page nous évoquions une personne qui fait partie de notre histoire. Pour les futurs baptisés, c’est une manière de rentrer dans cette grande famille des baptisés.

La litanie n’est pas une prière figée, sa longueur peut varier. La première à qui nous nous adressons est évidemment Marie, mère de Dieu, mère de l’Eglise, notre mère à tous. Puis nous appelons les anges dont saint Michel (le « chef » des anges) celui qui terrasse un dragon dans le livre de l’Apocalypse (12, 7). Ensuite vient le tour des apôtres, des martyrs, des missionnaires, des docteurs de l’Eglise …enfin l’on peut y ajouter le saint patron du lieu et les prénoms de ceux qui vont être baptisés, de leurs parents, parrains, marraines, de ceux qui sont importants pour nous.

Préparer la litanie des Saints

Pendant le temps de cheminement avec les jeunes

  • Travailler le texte de la litanie des Saints en amont permet aux jeunes de se sentir concernés par cette prière pendant la célébration. Ils en comprennent le sens et la prient donc plus facilement.
  • Pourquoi ne pas chercher avec eux qui sont les personnes nommées ? Cela peut être fait sous la forme d’un jeu : écrire le nom des saints sur un paper board, sur un second indiquer l’époque à laquelle il (elle) aurait vécu) et sur un troisième un fait marquant de sa vie. Puis les jeunes tentent de relier les trois données avec un feutre. Nous pouvons leur proposer des documents, des BD, un lien internet pour les aider à trouver.
  • N’oublions pas de marquer aussi leurs propres prénoms, ceux de leurs parrains/marraines et ceux des membres proches de leur famille. Pour ceux dont il n’est pas facile de trouver le saint patron, ne pas hésiter à aller voir sur le site Nominis. Pour ceux qui ont des prénoms originaux, nous pouvons les aider à choisir un saint patron qui représente quelque chose d’important pour eux, qui donne du sens à leur choix. Il n’est pas question de rejeter le prénom choisi par leurs parents mais de se mettre sous la protection d’un saint patron.
  • Le RICA propose deux moments pour mettre en valeur le nom chrétien. Soit lors de l’entrée en catéchuménat (n°93) avec le rite pour « l’imposition d’un nom nouveau ». Le nouveau nom peut être alors proposé à ce moment-là ou l’on peut mettre en valeur le sens chrétien du nom que les parents ont donné. Soit lors des différents rites préparatoires (n°197) avec le « choix d’un nom chrétien ».

Pendant la célébration

  • Les jeunes avec leurs parrains/marraines peuvent avancer en procession pendant la litanie des Saints (RICA, n°214). Cela peut marquer le moment où la célébration du baptême va commencer.
Joëlle Eluard, rédactrice en chef d’Initiales

Pour aller plus loin

Célébrons nos talents !

Ini 259_Couverture

Un numéro par trimestre

Ini 258_Couverture

Se procurer un numéro

boutique-publications.cef.fr

Un numéro, un thème

Initiales : une nouvelle maquette depuis 2020.

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

L'exhortation apostolique post-synodale Il vit, commentée, éd. Lessius, octobre 2019.

Approfondir votre lecture

  • Ini259_summerfield-336672

    L’itinéraire catéchuménal : un itinéraire révélateur de talents

    Demandant le baptême, les jeunes ne réalisent pas qu’ils embarquent pour un voyage à la rencontre de Dieu et d’eux-mêmes. Adolescents, ils doutent souvent d’eux-mêmes, se trouvent nuls parfois ! Les accompagnateurs vont puiser dans l’itinéraire catéchétique et les célébrations liturgiques de multiples ressources pour les accompagner dans leur développement, à la découverte de leurs propres talents.

  • Ini 258_P13_hiking-1312225_Maxmann

    Le cheminement catéchuménal à l’image d’un pèlerinage

    Les jeunes catéchumènes arrivent, la plupart du temps pressés, et demandent à recevoir le baptême. Nous, nous voulons prendre du temps, et notre réponse n’est souvent pas en adéquation avec leur demande. Mais l’urgence est-elle de recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne ou plutôt de leur faire entendre la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité avec qui ils vont tout de suite commencer à cheminer ?

  • La Communauté de l'Anneau, premier volet de la trilogie fantastique Le Seigneur des anneaux.

    Que signifie « vivre en communauté chrétienne » ?

    Si je vous dis Frodon, Sam, Merry, Pippin, Gandalf, Legolas, Gimli, Aragorn, soit je vous ai perdu, soit vous pensez à une communauté, La Communauté de l’Anneau (titre du premier film de la trilogie du Seigneur des anneaux). Ils n’ont rien en commun, des hobbits (petits hommes de la campagne), un elfe, un magicien, un roi, un nain, et pourtant, ils vont se rencontrer et se mettre en route pour un long chemin. Leur seul désir : sauver le monde.