Temps ordinaire

prière JF

On appelle « temps ordinaire » le temps liturgique qui s’écoule dans l’intervalle des cycles de Noël et de Pâques : entre le Baptême du Christ et le Carême, puis entre la Pentecôte et l’Avent (34 semaines).

Le vert est la couleur liturgique du temps ordinaire. C’est le temps du quotidien de la vie, des jours qui se suivent où nous pensons que rien de particulier n’arrive. C’est le temps de l’habitude, de la fidélité, des recommencements toujours enracinés dans le mystère de la mort et la résurrection du Christ.

Dimanche, jour du Seigneur

Dimanche de la Parole de Dieu, le troisième dimanche du Temps Ordinaire

La fête de la Présentation de Jésus au Temple ou Chandeleur, le 2 février ... avec le vieillard Syméon

  • Célébrer la chandeleur avec les enfants et leurs parents

    La chandeleur, fêtée tous les 2 février, n’est pas seulement le jour des crêpes. C’est aussi le jour où les catholiques célèbrent la présentation de Jésus au Temple. Le samedi 2 février, nous vous proposons de vivre un temps fort intergénérationnel en paroisse à proposer à toutes les familles, ou en rencontre de catéchèse dans la semaine précédente.

  • Baptisés, guidés par la lumière

    Dans l'espace et le temps, le Christ illumine la route de notre histoire. Lorsqu'une personne vient au jour en naissant à la vie de Dieu et à la filiation par le baptême, l’Église lui remet la lumière prise au Cierge Pascal :

  • Prières illustrées par Éric Puybaret

    Magnificat, Notre Père, Je vous salue Marie, Veni Sancte Spiritus ... les grandes prières de l'Église et des saints, illustrées par Éric Puybaret en grandes et superbes planches.

  • Jeu sur la prière : Prier avec les personnages bibliques

    Un jeu de type « Mistigri » où les joueurs doivent retrouver le personnage biblique et le verset de la demande qu’il adresse à Dieu pour les associer … avant d’aller chercher dans la Bible pour en savoir plus.

  • L'Oasis 6 jeu lumière

    Jeu de lumière, pour catéchistes et accompagnateurs

    Cette démarche catéchétique valorise le symbole de la lumière dans la foi chrétienne. Comment le Christ rayonne-t-il dans ma vie et dans ma mission ?

  • Nunc dimittis : le cantique de Syméon et la prière du Notre Père

    « Tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix. » La prière de Syméon n’est pas une prière de demande comme le Notre Père. Elle est tout entière bénédiction et action de grâce de celui qui est exaucé car ses « yeux ont vu le salut » en la personne de l’enfant Jésus dans le Temple où l’Esprit l’a poussé le jour où ses parents le présentaient au Seigneur.

Dimanche de la Sainte Trinité, après la Pentecôte

Les fêtes mariales

La Vierge Marie est fêtée à plusieurs reprises durant le temps ordinaire :

La Visitation de la Vierge Marie, fêtée le 31 mai

Dans notre calendrier liturgique, nous fêtons la Visitation. Nous pensons toujours, à cette occasion, à la visitation que Marie fait à sa cousine Elisabeth à l’approche de la naissance de Jean-Baptiste.

Mais pourquoi fêter cette visitation (et aucune autre, alors qu’il y en a d’autres dans l’Ancien Testament) ? Sans doute parce qu’il s’agit de plus que la visite familiale d’une cousine à une autre. Celui qui visite, c’est l’Esprit Saint ! Et il vient visiter Elisabeth comme il vient visiter Marie. A la suite des paroles que l’Esprit inspire à Elisabeth, Marie fait une véritable relecture de vie qui la conduit à exulter de joie dans le Magnificat.

L’Esprit a poussé Marie à répondre aux besoins de sa cousine et cela a été l’occasion pour Elisabeth de combler Marie et de lui ouvrir de nouvelles perspectives.

Voilà qui pourrait éclairer la façon dont nous envisageons (au sens propre du terme) les rencontres avec les personnes handicapées, leurs familles et… toutes les autres rencontres. Qu’elles soient des « visitations » et l’occasion de belles et fructueuses relectures de vie !

La Visitation

  • Magnificat : le cantique de Marie

    Ce cantique d’action de grâces chanté par Marie au moment de la Visitation constitue un parfait condensé de la spiritualité psalmique de ceux qui, conscients de leurs limites, laissent Dieu opérer des merveilles en eux et avec eux.

  • Dévotion à Marie : « Les fêtes de Marie conduisent au mystère pascal »

    Dans l’encyclique Lumen Gentium, il est dit que « l’Église honore à juste titre d’un culte spécial celle que la grâce de Dieu a faite inférieure à son Fils certes, mais supérieure à tous les anges et à tous les hommes, en raison de son rôle de Mère très Sainte de Dieu et de son association aux mystères du Christ… Tandis que la Mère est honorée, le Fils en qui tout existe (cf. Col 1/15-16) et en qui « il a plu » au Père éternel « de faire résider toute la plénitude » (Col 1/19) est reconnu comme il convient, aimé, glorifié et obéi »

  • Maurice_Denis_Annonciation

    Annonciation et Visitation : « L’accueil du Seigneur dans nos vies est toujours porteur de fruit »

    De l’Annonciation du Seigneur à Marie à la Visitation, les pages fameuses de l’Incarnation chez l’évangéliste Saint Luc (Lc 1, 26-56) mettent au centre comme personnage principal Marie, à la différence de l’évangile de Matthieu qui insiste plutôt sur Joseph.

  • Marie dans la liturgie : une présence au fil du temps

    Durant les premiers siècles, la piété mariale fut plutôt discrète dans son expression mais forte dans son enracinement biblique et théologique. Le Magnificat et la plus ancienne prière adressée à Marie, le Sub tuum (Sous l’abri de ta miséricorde) constituent deux témoignages de cette sobriété primitive, toute orientée par la manifestation de la place de Marie dans le mystère du salut :

  • Le Notre Père et le Magnificat : mémoire, attente et accomplissement

    Quel rapport existe-t-il entre le Notre Père et le Magnificat ? Certes, il s’agit de deux prières du Nouveau Testament, entièrement tirées des Evangiles de Matthieu et de Luc en ce qui concerne notre tradition liturgique.

  • L’art pour dire Dieu avec le Magnificat de John Rutter

    Dans chacun de ses numéros, L’Oasis propose un petit zoom sur une oeuvre d’art, un morceau de musique, qui peut conduire à Dieu et nous raconte pourquoi … Pour ce tout premier numéro sur la Miséricorde, la rédaction a choisi un extrait du Magnificat de John Rutter : le morceau Et misericordia (Andante fluente).

  • « Bienheureuse celle qui a cru ! », homélie sur la foi de Marie

    Voici le texte de l’homélie de Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, en la basilique Sainte Marie Majeure, lors de la messe du pèlerinage des catéchistes le vendredi 27 septembre 2013.

  • Son nom est Marie – Initiales n°222

    Marie occupe une place de choix dans la vie de l’Église. S’il fallait s’en convaincre, il suffirait alors de jeter un rapide coup d’œil au calendrier des fêtes liturgiques – où l’on ne trouvera pas moins de quinze fêtes mariales ! – ou encore aux lieux de pèlerinages. Car excepté Rome, Jérusalem, ou Saint-Jacques de Compostelle, l’écrasante majorité des démarches pèlerines font cheminer jusqu’à un lieu de culte présentant une dimension mariale importante.

La fête de l’Assomption de Marie, le 15 août

L'Assomption

  • A l’Assomption, prier et célébrer la Vierge Marie

    La fête de l’Assomption, le 15 août, est l’occasion de mettre à l’honneur la Vierge Marie. Le numéro 222 d’Initiales, « Son nom est Marie” nous rappelle combien elle occupe une place de choix dans la vie de l’Eglise, combien elle nous fait cheminer en confiance. Marie nous aide à faire un pas de plus vers Dieu.

  • Son nom est Marie – Initiales n°222

    Marie occupe une place de choix dans la vie de l’Église. S’il fallait s’en convaincre, il suffirait alors de jeter un rapide coup d’œil au calendrier des fêtes liturgiques – où l’on ne trouvera pas moins de quinze fêtes mariales ! – ou encore aux lieux de pèlerinages. Car excepté Rome, Jérusalem, ou Saint-Jacques de Compostelle, l’écrasante majorité des démarches pèlerines font cheminer jusqu’à un lieu de culte présentant une dimension mariale importante.

La Nativité de la Vierge Marie, le 8 septembre

La Nativité de la Vierge Marie

La Toussaint, fête de « tous les saints » le 1er novembre

  • Rentrée scolaire, Toussaint et fin d’année liturgique

    Tous appelés à être saints ! Le 1er novembre, jour de la Toussaint, les Catholiques fêtent tous les saints connus ou inconnus. Quand on pense Toussaint, on pense cimetière, chrysanthèmes, commémoration des défunts… alors que c’est une fête ! Fête de tous les saints, connus et inconnus, fête de tous ceux qui ont accepté de suivre le Christ, fête où nous sommes à notre tour appelés à devenir des saints. Voici quelques ressources pour en savoir plus, pour animer un temps de catéchèse …

  • L’Oasis n°9 : Tous saints !

    Ressource pour les catéchistes & les accompagnateurs du catéchuménat, Automne 2018. Les artistes du passé ont trouvé deux façons différentes de représenter la sainteté d’une personne : une auréole ronde et l’autre carrée. Une auréole ronde (le cercle indique le ciel) pour les anges et les saints déjà au Paradis ; une auréole carrée (les quatre points cardinaux) pour ceux qui sont considérés comme des « saints » mais qui sont encore sur terre.

  • L’Oasis n°21 : Et après ?

    « La vie est un grand stage d'amour » disait un évêque à un groupe de jeunes confirmands. Il voulait susciter en eux cette conviction que la foi chrétienne est d'abord et avant tout une Bonne Nouvelle comme le rappelle si souvent le pape François : Dieu nous aime, chacun, de manière inconditionnelle ! Et être disciple du Christ c'est goûter tout au long de sa vie cette présence d'un Dieu qui toujours relève, toujours met debout.

Christ, roi de l'univers, le dernier dimanche du Temps ordinaire

Vivre un temps de lectio divina autour de l’évangile de la solennité du Christ-Roi

Forts de la lecture de l'article « Comment prier avec la Parole de Dieu ? L'expérience de la lectio divina », certains seront sans doute tentés d'expérimenter ou de poursuivre leur pratique de la lectio divina. Voici une proposition autour de l’évangile du 34ème et dernier dimanche du Temps ordinaire (cette année le 20 novembre 2022), solennité du Christ, Roi de l'univers. Ce temps de prière et de lecture de la Parole de Dieu est proposé pour les catéchistes, accompagnateurs de catéchumènes et catéchumènes et décliné dans une version plus adaptée pour les enfants et les familles.

Boîte à outils pour le caté

620x349 vignettes boite à outils rentrée catéchèse

Crise sanitaire et catéchèse

Une C&C (2)

COVID-19

Plateforme nationale d’offrande de quête en ligne

quete.catholique

Le saint du jour

Saint Ignace d'Antioche - Evêque, martyr, Père de l'Église (✝ 115)

Antioche connaissait une communauté chrétienne importante et très dynamique. N'est-ce pas là que, pour la première fois, les disciples de Jésus furent appelés chrétiens? A la fin du 1er siècle,…

Approfondir votre lecture

  • Temps de l’Avent et de Noël

    L’Avent, temps de préparation à la célébration de la naissance de Jésus, est marqué par la symbolique de l’attente et du désir. Des jours pour attendre Noël, la venue du Fils de Dieu parmi les hommes, mais aussi sa venue à la fin des temps. Par sa mort et sa résurrection, le Christ vient chaque dimanche tout au long de l’année. Le premier dimanche de l’Avent marque aussi le début d’une nouvelle année liturgique.

  • Rentrée scolaire, Toussaint et fin d’année liturgique

    De nombreuses ressources pour préparer la rentrée et plus largement vivre votre année de catéchèse. Pour amorcer les mois de septembre et d’octobre et bien anticiper le début d’année pastorale, vous pouvez consulter les boîtes à outils idéales pour la « rentrée du caté ». Quelques semaines plus tard, après l’effervescence du début de l’année scolaire, viendront la fête de la Toussaint puis le dimanche du Christ Roi qui clôt l’année liturgique.

  • Carême, Semaine Sainte et Pâques

    Le Carême, 40 jours pour se convertir, prendre le chemin vers Pâques. Un temps pour apprécier la prière, le partage et le jeûne. C’est le temps de la préparation finale offerte par l’Église aux catéchumènes, juste avant leur baptême dans la nuit de Pâques.