Léontine Dolivet, une catéchiste bretonne en voie de béatification

leontine-dolivetLe 4 février 2017, lors du lancement de la Démarche synodale du diocèse de Rennes, Mgr Pierre d’Ornellas a annoncé officiellement l’ouverture de la cause de béatification de Léontine Dolivet. Le diocèse de Rennes initie cette procédure et nomme Marie-Anne Boever comme postulatrice, chargée donc de suivre tout son déroulement.

Femme célibataire consacrée au Cœur de Jésus, elle s’est engagée pendant 53 ans dans la catéchèse des garçons de sa commune de Betton en Ille-et-Vilaine.

Faire de ma vie une prière : oui … mais faire de mes prières : une vie, ma vie. Par exemple : je récite le Pater : prendre une de ses parties et en vivre toute la journée.

Léontine Dolivet, catéchiste bretonne

Au début du XXème siècle, comme tant d’autres, l’école privée des garçons de Betton est fermée et la formation religieuse exclue de l’école publique. C’est ce qui motive « Melle Dolivet » à se donner tout entière pour éveiller et former la foi des petits garçons.

A 20 ans, le 20 février 1909, elle s’inscrit à « l’Archiconfrérie de l’œuvre des catéchismes » du diocèse de Rennes. Puis en octobre 1909, elle fonde « L’œuvre des catéchistes volontaires » dans sa paroisse de Betton.

Pour tout savoir sur la personne de Léontine, rendez-vous sur le site du diocèse Rennes et sur le site de la paroisse de Betton.

On peut retrouver les éléments de la vie de Léontine dans les lettres ci-dessous :

Léontine Dolivet : naissance de « l’œuvre des catéchistes volontaires » de Betton

Au début du XXème siècle, comme tant d’autres, l’école privée des garçons de Betton fut fermée et la formation religieuse exclue de l’école publique. C’est ce qui motiva « Melle Dolivet » à se donner tout entière pour éveiller et former la foi des petits garçons.

Télécharger la lettre n°1

Jour béni de la Première Communion

« Jour béni de la Première Communion, jour de bonheur pour les enfants, jour de bonheur aussi pour les catéchistes dont ces chers petits ont été en quelque sorte le but de leur vie pendant cette année. »

Télécharger la lettre n°2

Par amour du Cœur de Jésus

« O Jésus, à votre Sacré-Cœur, victime d’amour au Calvaire et dans l’Eucharistie, je me consacre à cette heure, sans réserve et sans retour, pour être désormais à jamais une « victime » de votre amour. Je vous consacre, je vous donne mon cœur, mon âme, mon esprit, mon corps afin que Vous en disposiez en Maître absolu, suivant votre bon plaisir… »

Télécharger la lettre n°3

Le Notre Père de Léontine Dolivet

« Grandeur de l’œuvre catéchistique : elle est l’œuvre-même de Notre-Seigneur, l’œuvre la plus importante de sa vie. Elle est l’œuvre des apôtres, de tout ce qu’il y a de grand sur la terre. »

Télécharger la lettre n°4

Thérèse et Léontine : ma vocation c’est l’amour

Toute la vie de Thérèse et de Léontine se résume dans le mot « amour ». Cet amour, elles l’ont puisé toutes les deux dans la recherche passionnée de Dieu, dans la faim eucharistique, dans l’oraison, dans la contemplation, dans la compassion aux souffrances du Christ mort et ressuscité pour nous donner la vie.

Télécharger la lettre n°5

Léontine et la mort : « Que ma vie ne soit que fidélité afin que ma mort ne soit que bonheur. » (1971)

Pour découvrir comment elle s’est préparée toute sa vie à ce moment capital de la rencontre avec le Seigneur.
Télécharger la lettre n°6

La catéchèse : une affaire de cœur

« Il est facile d’arriver au cœur de l’enfant et d’établir entre lui et l’éducateur un échange d’affection. Je comprends les prédilections du Maître pour les enfants, je Le remercie d’avoir déposé au fond de mon cœur quelque chose de cette tendresse qu’Il avait pour eux et je Le supplie, en augmentant mon amour pour Lui, d’augmenter aussi, si toutefois il est possible, mon amour pour les chères âmes qu’Il m’a confiées, bien convaincue que, dans l’oeuvre de l’éducation, rien ne se fait sans amour. » (1915)
Télécharger la lettre n°7

Trouver sa joie dans la catéchèse

« La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. » Ce sont les tout premiers mots du Pape François dans son encyclique « La joie de l’Evangile ». Le monde a tellement besoin de joie, de retrouver la vraie source de la joie. Ne serait-ce pas l’un des rôles les plus importants des catéchistes ? Avec Léontine Dolivet, nous pouvons répondre : oui.

Télécharger la lettre n°8

 

Le témoignage de Mgr d’Ornellas en vidéo :

Neuvaine pour la catéchèse

leontine-dolivet-image-neuvaine

Cette neuvaine pour la fécondité de la catéchèse dans nos paroisses est proposée par le diocèse de Rennes. Elle pourra être récitée du dimanche 5 au lundi 13 novembre 2018, par l’intercession de la servante de Dieu, Léontine Dolivet.

Télécharger le livret de la neuvaine

 

Une image à diffuser pour prier avec Léontine Dolivetleontine-dolivet (1)

Cette image a été réalisée par le diocèse de Rennes pour l’ouverture de la cause de béatification de Léontine Dolivet.

Télécharger l’image-prière

Télécharger la 9e lettre

Télécharger la 10e lettre

Approfondir votre lecture

  • 03 juillet 2014 : Promenade en famille dans la nature, à Maurecourt (95), Val d'Oise, France.

July 03, 2014: A walk in the countryside. Maurecourt (95), France.

    Découvrir les « saints de la porte d’à côté » en famille

    Tous saints ! … grandir dans la foi, dans la vie, en famille ! et ainsi être « les saints de la porte d’à côté ». Apprenons à connaître les nombreuses figures de saints reconnus par l’Eglise … et laissons-nous appeler chacun à suivre notre propre chemin de sainteté.

  • Mon-imagier-des-saints

    Saints et symboles

    Quand on s’essaye à parler des Saints, ce sont souvent les faits marquants de leur vie et les objets symboliques qu’on leur associe qui nous viennent à l’esprit.

  • famillle ec

    « Saints de la porte d’à côté » et « prophètes de notre temps », tous saints ?

    Déjà, en 2015, Le Pape François nous invitait à ressembler aux saints de la porte d’à côté. Il nous invitait à regarder de plus près toutes ces personnes dont le bon sens populaire nous invite à dire « mais cette personne est un saint ! ». Il pensait déjà à tous ces parents qui se dévouent pour leurs enfants et à toutes ces personnes qui passent leur vie à rendre service.