Grâce au jeu, mettons le cap sur la Justice dans nos vies !

« Cap sur la Justice », le plateau de jeu de L'Oasis n°15.

« Cap sur la Justice », le plateau de jeu de L’Oasis n°15.

Le jeu, L’Oasis n° 15 : Gouverner avec justice

Cette démarche catéchétique est spécialement conçue pour vivre une rencontre en équipe d’adultes (catéchistes ou accompagnateurs, ou parents) à l’aide de la revue L’Oasis n°15, Printemps 2020.

Nous assumons un certain nombre de responsabilités : familiales, au travail, dans notre environnement local ou associatif, comme citoyen, ou encore dans notre mission d’accompagnateur ou de catéchiste, en paroisse.

Comment conduisons-nous notre vie ? Sur quoi et sur qui gouvernons-nous ? Sur quoi n’avons-nous aucune maîtrise ?

Le baptême fait de nous des « rois ». Navigant vers chacun de ces pans de notre vie, jetons l’ancre pour relire avec le Christ notre manière de conduire notre vie avec justice.

Un itinéraire en 4 étapes – 2h00

Visée catéchétique :

Dieu est celui qui gouverne avec justice. Par le baptême les chrétiens sont rendus participants à la mission du Christ prêtre, prophète et roi. Ils sont invités à mettre leurs pas dans celui du Christ et à exercer la gouvernance de cette manière. Cette posture sera toujours un combat qui nécessite relecture de vie et chemin de conversion, avec l’aide de l’Esprit Saint. Toute mission ecclésiale comprend une part de gouvernance, comme la catéchèse.

Matériel : Accompagnez-vous de la revue L’Oasis n°15 à télécharger ici

Pour l’étape n°1 :

  • Une Bible

Pour l’étape n°2 :

Pour l’étape 3 :

Pour l’étape 4 :

  • Télécharger et imprimer la prière page 8 pour chaque participant

Étape n°1 : prier – 20 minutes

Objectifs de cette étape :

  • Demander à l’Esprit Saint d’éclairer notre réflexion à venir sur les mots « gouverner »
  • Découvrir un passage de la vie du roi Salomon dans un moment de gouvernement
  • Partager avec les autres sur ce que chacun perçoit

Déroulement

Commencer par tracer le signe de la croix sur son front

Chanter la Prière de François (Que ton règne vienne)

Lire dans la Bible le passage 1 Rois 1, 5-13.

Après avoir écouté le passage du livre des Rois, partager ce qui touche chacun : un mot, une phrase, une idée, un état d’esprit, une conviction, …

Prier ensemble le Notre Père

Étape n°2 – 45 minutes

Objectifs de cette étape :

  • Aider à formaliser que Dieu est juste et comment il exerce cette justice
  • Identifier que par notre baptême nous sommes appelés à entrer dans la justice de Dieu
  • Rechercher comment répondre à l’invitation de Dieu à exercer la justice

Déroulement :

Lire la première partie de l’article de Mgr Bertrand Conduire sa vie dans la justice (jusqu’au paragraphe « Dans la justice… »)
– Que découvre-t-on de la manière dont Dieu exerce la justice, du projet de Dieu ? (Le Christ est le vrai juste ; Dieu vient à notre rencontre et suscite notre réponse)
– À quoi Dieu nous appelle-t-il ?
– Noter les éléments significatifs de l’échange pour pouvoir y revenir plus tard.

Étape n°3 : Jeu Cap sur la justice – 20 minutes

Objectifs de cette étape :

  • Identifier et réaliser que l’acte de gouvernance rejoint nos existences quotidiennes
  • Échanger autour de nos manières de conduire nos vies avec justice

But du jeu

La règle est inspirée du jeu de la bataille navale, on joue en équipe de deux.
L’objectif est de trouver où sont placés les 6 ports de son équipier (ports de la famille, du voisinage, de la mission, de l’engagement, citoyen, de la paroisse).
La première équipe qui a découvert tous les ports de chaque joueur a gagné.

Déroulement

Constituer des petits groupes de 6 joueurs, 3 équipes de 2 partenaires

Regarder les pages 6 et 7 de l’Oasis et les décrire. Identifier les lieux de vie… Silencieusement chacun réfléchit à ceux qui sont les plus importants pour lui et les classe.

Donner à chaque joueur la feuille avec les deux grilles.

Inviter chaque joueur à remplir secrètement sa grille, c’est-à-dire à placer chaque port sur les cases de grilles. Le port qui est à son sens le plus important sur 3 cases alignées, le moins important sur 1 case et les 4 autres sur 2 cases. Attention, les ports ne peuvent pas se toucher. On peut écrire les initiales du port dans la case pour l’identifier, ou dessiner en s’aidant des dessins.

Jouer : A tour de rôle, chacun questionne son partenaire à l’aide d’une combinaison, par exemple A1, (au sein de chaque groupe, pendant qu’un binôme joue les deux autres binômes l’écoutent. Cela permet que ce jeu ne soit pas qu’un face-à-face mais que des interactions se créent en petit groupe de 6).
– S’il y a un port, le partenaire répond « Juste » ! Puis une autre équipe joue
– Si toutes les cases du port sont touchées, le partenaire répond « Tout juste ». Il révèle quel type de port est touché et un joueur d’un autre binôme lui pose la question correspondant à ce type de port (cf. p. 6-7). Puis une autre équipe joue.
– S’il n’y a pas de port, le partenaire répond « Persévère » et une autre équipe joue.

On alterne les équipiers afin que tout le groupe joue.

Chaque joueur a droit à un joker par partie, s’il ne veut pas répondre à la question.

Variantes pour raccourcir la durée de jeu :

  • On peut se dire que tous répondent à la question quand une personne a touché un port et le jeu se termine quand on a visité tous les ports. Dans ce cas, l’équipe qui a trouvé le plus de ports a gagné.
  • Quand un port est touché, on admet que tout le port est touché.
  • On peut se donner une limite de temps. Dans ce cas, l’équipe qui a trouvé le plus de ports a gagné.

Relecture du jeu

Pour l’ensemble des groupes : Partager les impressions, les difficultés. Le jeu a permis d’identifier des lieux concrets où conduire notre vie avec justice :
– Où est-ce particulièrement difficile ?
– Que manque-t-il ?
– Et notre vie professionnelle ?
– Comment nous appuyer sur le Christ ?

Reprendre ce qui a été découvert à l’étape précédente pour l’éclairer avec ce qui vient d’être partagé pendant le jeu. Lire éventuellement la fin du texte Conduire sa vie dans la justice, page 11 de L’Oasis n°15.

Pour approfondir le port « Mission », on peut lire la réponse à la Question des lecteurs en page 9 de L’Oasis n°15 et partager des repères concrets qui peuvent nous aider quand un jeune, un enfant, un adulte nous pose une question.

Étape n°4 : prier – 15 minutes

Objectifs de cette étape :

  • Formuler des actions concrètes ou/et des ajustements à envisager dans son agir quotidien
  • Permettre un moment d’intimité et de cœur à cœur avec le Seigneur

Déroulement

Échanger sur des actions à envisager et repérer les ajustements à envisager dans sa manière de gouverner.

Lire la prière p.8 puis proposer un moment de silence, de cœur à cœur avec le Seigneur.

Approfondir votre lecture

  • Pour gouverner notre existence, il nous faut nous interroger : « Seigneur que veux-tu que je fasse ? »

    Conduire sa vie dans la justice : discerner pour s’ajuster au Seigneur

    Pour vivre le don du baptême et grandir dans la foi, il nous faut associer, jour après jour, les deux termes de « gouvernance » et de « justice ». Il s’agit là d’une heureuse invitation à approfondir la dimension royale de notre baptême qui ne peut s’exercer sans prendre en compte la vertu de justice.

  • Retable du Monastère Santa Maria la Real de Najera, Panneau central du triptyque.

    Tenir la barre : Gouverner, un cap à la manière de Dieu

    N’avez-vous jamais tenu la barre d’un voilier ? Pour se diriger, les navires de l’Antiquité avaient souvent deux rames, dont le plat plongeait en arrière du bateau. Du plat-de-la-rame (en grec : pèdalios), on a finalement tiré le mot français « pilote ». Pour « diriger un navire », on utilisait un autre mot grec, cybernaô, devenu en français « gouverner ».

  • Cérémonie de mariage civil, Salon d'une mairie, France.

    La prière d’une candidate aux municipales : « Seigneur, aide-moi à exercer cette fonction … »

    Cette prière a été écrite par Catherine, responsable d’un Service diocésain de catéchuménat. Au moment où elle se posait la question de s’engager en vue des élections municipales dans sa commune, elle a reçu lors d’un temps de prière la phrase :