Les belle personnes : une BD qui fait du bien

Les belle personnes, de Chloé Cruchaudet, éditions Soleil, collection Noctambule, 2020, 17.95€.

« Faire des portraits d’anonymes ». Cette idée, impulsée par le festival Lyon BD 2018, a interpellé Chloé Cruchaudet. Comment recueillir des éloges de « belles personnes » et inciter les gens à ne pas se fier aux apparences ?

Parler des « gens biens », voilà le propos de Chloé Cruchaudet.

En 14 portraits, elle nous offre un galerie subjective de quatorze super-héros anonymes. Quatorze personnes qui ont forcé l’admiration d’autres anonymes comme vous et moi et qui, souvent sans même en avoir conscience, ont mis de le beauté, de la douceur, de l’espoir dans leurs vies.

Quelques nuances de couleurs sur 2, 4 ou 6 pages de bande dessinée suffisent à donner vie à ces belles personnes sous un trait singulier et épuré.

A partir de témoignages reçus suite à un appel à témoins, l’autrice a choisi un panel de contributions qu’elle a mis en planches. Parfois elle a retracé fidèlement le témoignage, parfois elle se l’est approprié et a choisi un prisme, un angle qu’elle a mis en valeur dans son dessin.

Mais chaque fois, le lecteur peut mettre en perspective la bande-dessinée avec le texte initial repris tel quel en fin d’ouvrage.

Ces « belles personnes » agissent-elles au nom de leur foi ?… L’histoire ne le dit pas.

Mais on pourrait y voir une illustration de ces « saints de la porte d’à côté » si chers au pape François, ou de ceux que Karl Rahner appelait les « chrétiens anonymes ».

Quatrième de couverture

« Je suis toujours sur le même projet… Tu sais celui que m’a proposé le Festival Lyon BD.

Il s’agit d’un exercice d’admiration envers des personnes discrètes… J’ai préféré passer par le filtre de l’admiration, voire de l’amour, de la personne qui raconte, et j’ai choisi des témoignages qui m’ont mise en appétit, selon mes propres goûts.

Pour certains, j’ai suivi les contributions à la lettre, pour d’autres j’y ai mis mon grain de sel. Et si on a envie d’en savoir plus, on peut aller à la fin du livre lire les textes originaux des contributeurs, accompagnés d’un portrait.

L’image qu’on donne à voir de nous est tellement fluctuante, c’est très difficile de capter une parcelle de quelqu’un… »

Chloé Cruchaudet

Approfondir votre lecture

  • Matteo Ricci, dans la Cité interdite : itinéraire d’un jésuite en Chine – Prix de la BD chrétienne 2023

    Après les albums de bande dessinée Vincent et Foucauld le duo Dufaux (au scénario) et Jamar (au dessin) s’est à nouveau illustré en publiant chez Dargaud un ouvrage consacré au cheminement du sage et déterminé Matteo Ricci, missionnaire italien qui parcourt la Chine pour convertir ceux qu’il rencontre et rêve d’approcher l’Empereur lui-même. Matteo Ricci, dans la Cité interdite : avec ce nouveau titre paru en septembre 2022, le scénariste et le dessinateur sont lauréats du prix international de la BD chrétienne d’Angoulême 2023.

  • Foucauld – Une tentation dans le désert, une BD tous publics – Prix de la BD chrétienne d’Angoulême 2020

    La canonisation récente de Charles de Foucauld donne l’occasion de relire la vie de cet homme qui compte au nombre des saints reconnus par l’Église. Une vie de fête, de débauche, mais Charles cherche un sens. Il abandonne tout et part dans le désert, au milieu des Touaregs qui sont en guerre. Il veut leur parler et vivre de ce Dieu qu’il a rencontré, un Dieu de bonté et d’amour, et être regardé comme « leur frère, le frère universel… »

  • Charles de Foucauld en BD : vivre de l’Évangile dans le désert

    Le 15 mai 2022 Charles de Foucauld va devenir saint. Il avait tout abandonné de sa vie dissolue de militaire, de sa fortune, pour aller vivre de l’évangile dans le désert africain. Il y a été assassiné en 1916. Depuis, des hommes et des femmes ont choisi de vivre comme lui à la rencontre d’autres, de toutes religions et cultures, habités par la prière et la charité.