Cinquième semaine de Carême : « Je suis la résurrection et la vie »

3ème scrutin – La résurrection de Lazare (année A)

Nous continuons notre chemin de Carême, en rejoignant ce dimanche les catéchumènes dans leur dernier scrutin. La liturgie nous propose d’écouter le récit de la Résurrection de Lazare, annonce de la Résurrection et de la Vie nouvelle qu’ils recevront au jour de leur baptême.

(La liturgie de l’année C propose le récit de la femme adultère, avec l’une des deux préfaces de carême pour les dimanches)

Nous pouvons commencer notre temps de méditation en traçant le signe de la croix, puis entrer dans la louange avec le cantique Il est temps de quitter nos tombeaux

R. Il est temps de quitter vos tombeaux,
De sortir du sommeil de la nuit,
D’aller vers la lumière acclamer ?
Le Dieu trois fois Saint ! (bis)

1.Vainqueur de la nuit, Christ ressuscité,
Tu dévoiles la face du Père.
Tu es la lumière, tu es notre joie.
Sois béni, ô Dieu qui nous libères !

2.Unis à ton corps, Christ ressuscité,
Tu nous mènes à la gloire éternelle.
Tu présentes au Père ceux qu’il t’a confiés.
Sois loué, reçois notre prière !

En demandant à l’Esprit Saint de nous éclairer sur ce que le Seigneur veut nous dire, prenons le temps de lire (ou de relire) l’évangile du cinquième dimanche de Carême (Lecture brève : Jn 11, 3-7.17.20-27.33b-45)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare, envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »

Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. »

À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »

Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » Mais certains d’entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. » Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. » Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »

Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

 

Laissons résonner cette parole dans nos cœurs en silence quelques instants.

Nous vous proposons ensuite de lire la Préface en synopse : à gauche telle qu’elle était proposée par l’ancien Missel et à droite telle qu’elle figure dans le nouveau Missel.

ANCIEN MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon de te rendre
gloire
, de t’offrir notre action de grâce,
toujours et en tout lieu,
à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-
puissant, par le Christ notre Seigneur.

Il est cet homme plein d’humanité qui a
pleuré sur son ami Lazare;
il est Dieu, le Dieu éternel qui fit sortir le
mort
de son tombeau :
ainsi, dans sa tendresse pour tous les
hommes, il nous conduit, par les mystères
de sa Pâque, jusqu’à la vie nouvelle.

C’est par lui que les anges assemblés
devant toi adorent ta sainteté
;
Laisse donc nos voix se joindre à leur
louange pour chanter et proclamer :

NOUVEAU MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire
et notre salut
, de t’offrir notre action de
grâce, toujours et en tout lieu,
Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et
tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Lui-même, homme véritable, il a pleuré
son ami Lazare;
Dieu éternel, il le releva du tombeau;

ainsi, dans sa compassion pour le genre
humain, il nous conduit par les sacrements
de Pâques jusqu’à la vie nouvelle.

Par lui, les anges adorent ta majesté et se
réjouissent en ta présence à jamais
.
À leur hymne de louange, laisse-nous
joindre nos voix pour chanter et proclamer:

  • Observons les différences de vocabulaire, les mots qui changent, qui sont supprimés, qui sont ajoutés, les différences de formulation … : Qu’est-ce qui nous frappe ? Qu’est-ce que ces changements provoquent en nous comme réactions, comme sentiments ?

 

  • L’Evangile et la préface de ce jour nous invitent à contempler Jésus, homme véritable qui pleure son ami et Dieu éternel qui le relève. Je prends le temps d’accueillir ce visage du Dieu de tendresse et de compassion. Je fais mémoire de tous les moments où l’amour du Christ m’a relevé et je rends grâce.

 

  • A la suite de Marthe et de Marie, prions pour tous les Lazare que nous connaissons en professant notre foi avec une vigueur renouvelée : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »

 

  • En ce dimanche, entourons plus particulièrement les catéchumènes de notre paroisse ou notre diocèse. Savons-nous leur manifester notre amitié et notre fraternité ?

Nous pouvons terminer en priant le « Notre Père » et en accueillant les mots de la prière sur le peuple que le Nouveau Missel Romain propose ce dimanche avant la bénédiction finale :

Seigneur, bénis ton peuple
qui attend le bienfait de ta compassion;
accorde-lui, dans ta largesse,
de voir exaucés les désirs que toi-même lui inspires.

Par le Christ, notre Seigneur

Pour aller plus loin :

Résurrection de Lazare, Giotto di Bondone (1306), fresque de La Chapelle des Scrovegni de Padoue, en Italie.

 

Résurrection de Lazare, Giotto di Bondone (1306), fresque de La Chapelle des Scrovegni de Padoue, en Italie.

« La quatrième sorte de prière est celle qui part d’un coeur pur sans hésitation, avec action de grâces, et dans un sentiment plein de dévotion. Telle fut la prière que fit le Seigneur quand il ressuscita Lazare depuis quatre jours au tombeau : il dit en effet : « Je vous rends grâce mon Père de ce que vous m’avez écouté. » (Jean XI, 41). Telles sont aussi les prières que l’Apôtre veut que nous fassions fréquemment quand il dit : « Priez sans cesse, et rendez grâce en toute chose. » (I Thess. V, 17)»

Saint Bernard, 107ème sermon sur les sentiments qu’il faut avoir dans la prière

 

Carême et Pâques : Se préparer à vivre le mystère de la mort et de la résurrection

Journée mémorielle

3ème dimanche de Carême : journée de prière pour les victimes de violence et d’agressions sexuelles au sein de l’Église

Journée mémorielle pour les victimes de violence et d’agressions sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Eglise. En mars 2021, les évêques réunis en Assemblée plénière ont voté une série de 11 résolutions, dont la 8ème répond à l’invitation du pape François à vivre une journée de prière pour les victimes de violences et agressions sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Église.

Approfondir votre lecture

  • Chemin de croix spécial année Famille Amoris Laetitia – Diocèse de Versailles

    L’orientation de la Catéchèse en Alsace propose un carnet pour vivre ce carême 2022 seul(e) ou en famille pour les enfants, adolescents ou jeunes.

  • Un coup de jeune pour notre Eglise !

    Nous arrivons au terme du carême, au terme de notre préparation à la grande fête de Pâques. Cette période de l’année, nous la vivons intensément au côté des nombreux catéchumènes appelés au baptême. Après deux années singulières, quelle sera notre joie d’entourer les 4278 adultes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne dans la nuit pascale ou le dimanche de Pâques en France et en Outremer (+17% par rapport à l’an dernier).

  • Pâques à l’écoute de la fragilité, 4 vidéos pour la Semaine Sainte

    L’Assemblée Plénière des évêques à Lourdes en novembre 2021 a été marqué par la parole de personnes en situation de précarité en France.
    Le CERAS a pu recueillir la clameur et l’espérance de ces pauvres à Lourdes avec la réalisation d’interviews filmées et vous propose de les découvrir du jeudi Saint au dimanche de Pâques.