Pour un Avent écologique : une rencontre catéchétique autour de la Création

29 décembre 2015 : Un enfant et son grand père regardent la mer. Pointe de Spano, Lumio, Haute Corse, France.

Décembre 2015 : Un enfant et son grand père regardent la mer. Pointe de Spano, Lumio, Haute Corse, France.

Dans cet itinéraire catéchétique liturgique et familial en quatre temps pour un Avent écologique, voici une deuxième étape dédiée à la Création.

Le temps de l’Avent est la période liturgique qui nous prépare à célébrer la Nativité du Christ ; l’incarnation du Fils de Dieu, Jésus. C’est le début d’une nouvelle année liturgique ; l’occasion de débuter quelque chose de nouveau, de différent. La pédagogie de la liturgie est une invitation à ne pas « recommencer » mais à progresser, à demander toujours et encore la grâce de la conversion pour poursuivre le chemin à la suite du Seigneur.

La société profite de ce temps fort chrétien qu’est Noël pour inviter à fêter, se réjouir, consommer, acheter, se retrouver, … : des décorations lumineuses sont installées et toutes sortes de manifestations propres au temps de l’Avent sont organisées (concerts, expositions, marchés de Noël.

Au sujet des marchés de Noël : 1 jour, 1 question : D’où vient la tradition du marché de Noël ?

Si le chrétien n’est pas coupé du monde et de la société dans laquelle il vit, il reste attentif à annoncer avec bienveillance mais assurance le vrai sens de Noël.

Il peut aussi dans la période qui est la nôtre veiller à une attention toute particulière aux excès liés à l’ambiance lumineuse et commerciale et susciter des attitudes plus écologiques, respectueuses de la planète et des hommes : décisions dans l’attention à ne pas gaspiller la nourriture, à adopter des réflexes simples comme éteindre des lumières, couper des appareils qui consomment inutilement de l’énergie, susciter un « pacte écologique domestique » au sein du foyer familial, soutenir les personnes dans le besoin, partager, …

Cela dans la perspective de l’invitation insistante faite par le pape François pour une écologie intégrale. Lire l’Encyclique Laudato Si’

L’itinéraire proposé voudrait permettre de vivre quatre rencontres de catéchèse durant l’Avent, en articulant la parole de Dieu (spécifiquement la lecture du livre d’Isaïe), la liturgie de l’Avent, l’éducation et la formation à l’écologie de manière intergénérationnelle et familiale, la solidarité, … dans une même action de grâce.

Il peut être vécu en famille, en paroisse, à l’école catholique, dans un mouvement. Il pourra être relié directement à la liturgie dominicale lors d’une catéchèse, à un temps fort ou à d’autres moments.

Deuxième rencontre : Autour de la Création

Cette rencontre peut avoir lieu au cours de la 2ème semaine du temps de l’Avent.

Un temps pour prier

La rencontre peut débuter par un moment de prière.

Après avoir invité à tracer sur soi le signe de la croix, on propose de chanter un cantique du temps de l’Avent :

  • Aube nouvelle (E 130)
  • Préparez le chemin du Seigneur (E 13-95) – (IEV 11-44)
  • Vienne la rosée sur la terre (ELH 103)
  • Peuples qui marchez (E 127)
  • Réjouis-toi Jérusalem Alleluia (EU 13-96)

On accueille ensuite la Parole de Dieu :

1ère lecture du 2ème dimanche de l’Avent – Isaïe 11, 1-10

Sur la table on aura disposé la couronne de l’Avent, ainsi qu’un rameau d’olivier (pas facile à trouver partout … ou une branche de sapin ?).

On peut introduire :

Il s’agit de la 1ère lecture que les chrétiens catholiques du monde entier entendent à l’occasion du 2ème dimanche de l’Avent. La marche vers Noël a maintenant bien débuté !

C’est toujours le prophète Isaïe qui parle, celui qui a annoncé la venue de Jésus longtemps avant sa naissance. Il voulait ainsi préparer les cœurs à accueillir le Messie envoyé par Dieu.

Il annonce qu’il est de la descendance du roi David.

Il parle aussi des qualités de ce Messie et de ce qu’il permettra.

Avant de lire le texte biblique, on entre dans la prière :

On demande à l’Esprit Saint de venir préparer nos cœurs à accueillir cette Parole.

Qu’elle touche nos cœurs. Qu’elle résonne comme une bonne nouvelle.

Nous savons que Jésus est le Fils de Dieu, qu’il s’est incarné il y a 2000 ans et nous célébrons sa venue à Noël.

Mais lui laissons-nous vraiment une place dans nos cœurs ?

Saint-Esprit, viens nous éclairer, viens nous aider à comprendre cette Parole. Viens nous aider à changer nos vies pour accueillir Jésus à Noël tous les jours de notre vie …

Avec des enfants, vous pouvez visionner la vidéo de Théobule : Isaïe et la naissance de l’amour

Lecture du livre du prophète Isaïe, chapitre 11

01 Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines.

02 Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur 03 – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs.

04 Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. Du bâton de sa parole, il frappera le pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant. 05 La justice est la ceinture de ses hanches ; la fidélité est la ceinture de ses reins.

06 Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira.

07 La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage. 08 Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main.

09 Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.

10 Ce jour-là, la racine de Jessé, père de David, sera dressée comme un étendard pour les peuples, les nations la chercheront, et la gloire sera sa demeure.

On peut ensuite proposer un petit moment de silence et/ou un moment de musique.

A partir du texte entendu, on peut se rendre attentif aux éléments de la Création qui y figurent :

  • Isaïe parle d’un rameau. On visualise le rameau sur la table. Le rameau pousse sur un arbre. Il est le signe que l’arbre est en vie. Je rends grâce pour le don de la vie, pour cette journée, pour tout ce qui vit …
  • Isaïe parle des animaux – on peut demander aux enfants de les retrouver – le loup et l’agneau, de léopard et le chevreau, le veau et le lionceau, la vache et l’ourse, le cobra, la vipère … Il y a des animaux doux qui attirent et ceux qui sont sauvages et peuvent faire peur ; ils sont tous créées par Dieu qui les a voulus. Ils sont nécessaires à la planète, chacun ayant sa place, son rôle. Que veut dire le prophète en décrivant un monde où cohabitent en harmonie ces animaux ? La réponse se trouve dans les versets qui précèdent :
  • Isaïe énumère les dons que donne l’esprit de Dieu qui repose sur le descendant de David , on peut inviter à les trouver dans le passage : « esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur (càd. qu’il reconnaît sa juste place de créature face au Créateur) » et il écrit qu’il exercera la justice. L’harmonie et la paix retrouvées de toute la Création est due à la justice que le Messie fait régner. Cette vision annonce le Royaume de justice et de paix inauguré par la venue de Jésus Christ. Il inaugure une nouvelle création ajustée au cœur de Dieu.
  • Nous sommes appelés à agir comme Jésus et nous sommes renforcés par les dons de l’Esprit reçus dans les sacrements, particulièrement au baptême et à la confirmation.

On revient sur ce qui avait été décidé pour vivre plus en justice la 1ère semaine du temps de l’Avent. Chacun dans son cœur fait le point, peut remercier Dieu pour ce qu’il nous aide à réaliser et lui demande de nous soutenir dans nos décisions …

  • Isaïe parle de la gloire comme la demeure du Messie. La gloire de Dieu c’est sa force d’amour qui régit le monde que les croyants remplis de l’Esprit du Seigneur sont appelés à partager. (cf Rm 8, 17-21) .
  • On peut regarder les animaux qui ont été placé dans la crèche la 1ère semaine du temps de l’Avent. Pourquoi sont-ils présents dans la crèche ? On trouve une référence chez Isaïe (toujours lui) : « Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître. Israël ne le connaît pas, mon peuple ne comprend pas. » Is 1,3. Les premiers à reconnaître en l’enfant de la crèche le Messie annoncé sont … l’âne et le bœuf.

On peut chanter « Ô Seigneur à toi la gloire la louange pour les siècles » en action de grâce pour la Création (Z 503).

On invite alors à dire ensemble la prière du Notre Père.

Puis on accueille la prière d’ouverture du 2ème dimanche de l’Avent qui est dite au début de la messe :

« Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie ».

Par Jésus le Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. AMEN.

On invite à tracer le signe de la croix.

Un temps pour réfléchir

Mise en route

Lors de la précédente rencontre, nous avons parlé du sapin de Noël. Nous avons évoqué le tout premier texte de la Bible, dans le livre de la Genèse, qui parle de la Création du monde. On avait regardé la place des arbres : « Dieu vit que cela était bon ».

Dans la première lecture du 2ème dimanche de l’Avent il est encore question d’arbre, ou plutôt d’un rameau. Nous allons prendre le temps de relire, de redécouvrir ou de découvrir le poème de la Création du monde par Dieu en 7 jours. Bien sûr, il a fallu plus que 7 jours pour que le monde soit créé. Mais ce passage raconte le projet de Dieu : il est créateur et il a voulu que tout existe. Il a créé l’homme par amour et lui demande de prendre soin de la Création.

On peut utiliser la première vidéo ci-dessous et les autres liens :

Sur le site Théobule : La création du monde – Gn 1 ; 2

Sur le site Théobule : Parler de la Genèse aux enfants

Sur le site Croire : Raconte-moi la Bible : la création du monde

Le jeu de la revue Initiales n°251, septembre 2018, Dieu vit que cela était très bon : Jeu sur l’encyclique Laudato Si’

Chacun peut exprimer ce qu’il retient, ce qu’il comprend, ce qui l’interpelle.

Puis on invite à revenir au passage du livre d’Isaïe.

Au sujet de l’arbre de Jessé : Aux sources bibliques de l’inspiration des artistes : L’arbre de Jessé

Jessé est le père du roi David; il est célèbre auprès des chrétiens en raison de la prophétie d’Isaïe (11, 1-2) annonçant: « Un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton jaillira sur ses racines. Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur. ». C’est une manière imagée d’annoncer que Dieu suscitera un nouveau David, dans la descendance de celui-ci.

Les évangélistes Matthieu (1, 5-6) et Luc (3, 31-32) ont tenu, au début de leur évangile, à rappeler l’ascendance de Jésus (par Joseph, époux de Marie) – ascendance dans laquelle figurent David et son père Jessé – et à attester de la sorte que Jésus est bien le Messie annoncé par les prophètes.

Le Moyen Âge, à partir du XIIe siècle, a souvent représenté cette annonce prophétique sous la forme de « l’arbre de Jessé ». De Jessé, couché sur le dos, sort un arbre portant sur son tronc David et Salomon, ancêtres de Jésus, et sur ses rameaux les prophètes messianiques; Jésus est au sommet, surmonté de la colombe de l’Esprit Saint. La Vierge figure en dessous de lui.

On pourra proposer de regarder des illustrations de ce passage sur Google Images

Depuis de très longs siècles, le peuple juif attend la venue du Messie et l’attendent encore. Les chrétiens reconnaissent en Jésus l’envoyé de Dieu, le rameau issu de la souche (la descendance) de Jessé.

Aujourd’hui dans le monde où ils vivent, ils sont invités à marcher avec Jésus et à le faire connaître, à annoncer la Bonne Nouvelle. Cette Bonne Nouvelle rappelle qu’il a été envoyé par Dieu, qu’il s’est incarné, qu’il a donné sa vie sur la croix et qu’il est ressuscité. Ainsi la mort n’a plus le dernier mot et nous sommes sauvés. Nous sommes appelés à la vie éternelle.

En ce temps de l’Avent, une manière d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus c’est de vivre en chrétiens en prenant soin de la Création.

On peut regarder comment Jésus lui aussi a vécu au milieu de la Création.

  • On pourra indiquer que peut-être, le « berceau » de Jésus, nait dans une crèche, pouvait être en bois. Sa croix également.
  • Dans l’évangile, nous apprenons que Joseph était charpentier. Sans doute que Jésus a travaillé le bois avec Joseph à Nazareth.
  • Il rencontre Zachée qui est allé se percher sur un sycomore. On pourra faire un lien avec le dimanche des Rameaux et les rameaux installés sur les crucifix de nos maisons.
  • Il regarde les fleurs des champs et les admire.
  • Il marche sur les sentiers, … il est en pleine harmonie avec la nature qu’il maîtrise car il est Dieu (comme dans la tempête apaisée).

Action

Dans la prière d’ouverture de la messe du 2ème dimanche de l’Avent (voir fin du temps de prière), nous avons prié :

« Seigneur tout-puissant et miséricordieux … éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à accueillir [Jésus] et nous fait entrer dans sa propre vie »

Chacun peut alors demander à l’Esprit Saint « l’intelligence du cœur » et réfléchir sur les « choses du quotidien » à « faire et à vivre » pour changer de cap et vivre le temps de l’Avent dans une perspective plus écologique : éteindre les lumières et particulièrement celles des décors de Noël quand cela n’est pas nécessaire ou limiter le temps d’éclairage ; réfléchir sur une action commune sur le ‘devenir’ du sapin de Noël après son utilisation comme décor de Noël – offrir ce qui peut servir comme bois de chauffe à une association caritative, …

On peut utiliser les liens suivants :

Sur Clubciteo : trier c’est bon pour la planète

Noël : le recyclage des sapins sur France info

Comment recycler son sapin de Noël ? sur dailymotion

En écho à la lecture du jour, on propose d’installer dans la crèche tous les animaux dont nous disposons.

On peut chanter pour terminer :

On a besoin de toi (Coffret Ensemble et Différents, ADF-Bayard)

Participation à la liturgie du 2ème dimanche de l’Avent :

  • On peut proposer de rédiger une des prières universelles en écho à la prière d’ouverture : « Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ». Invitation à prier pour ceux qui ont des soucis liés à des conditions climatiques (manque d’eau, de nourriture, catastrophes, incendies, …) et qui débouche sur une invitation à des actions concrètes.

Troisième rencontre

08 décembre 2017 : Enfant et lumière de Noël. France.

Pour un Avent écologique : une rencontre catéchétique autour de la joie

La troisième étape de cet itinéraire catéchétique liturgique et familial en quatre temps, est consacrée à la joie, en clin d’œil au dimanche de Gaudete qui invite les catholiques à se réjouir pendant le temps de l'Avent.

Approfondir votre lecture