Les voies de la beauté : chemins pour la catéchèse et le catéchuménat

Le jeu, L’Oasis n°20 : C’est trop beau !

Cette démarche catéchétique est spécialement conçue pour vivre une rencontre en équipe d’adultes (catéchistes ou accompagnateurs, ou parents) à l’aide de la revue L’Oasis n°20, Été 2021. Il s’agit d’un itinéraire pour, à l’aide de l’infographie des pages centrales, permettre avec d’autres de se situer, de relire sa pratique, sa manière de faire et d’amorcer sa conversion.

« Les voies de la beauté »

La recherche de la beauté occupe les hommes de tous les temps : dans la contemplation de la Création, dans leurs relations humaines, dans les œuvres d’art…

Le beau, le vrai, le bon sont des mots liés les uns aux autres et disent quelque chose de l’identité de Dieu qui se révèle.

A partir de cette infographie, nous vous invitons à entrer dans la voie de la beauté, chemin par excellence pour la catéchèse et le catéchuménat.

Un itinéraire en 4 étapes – 1h30

Visée catéchétique :

La Bible présente Dieu comme créateur de toute beauté. À travers cette rencontre nous allons comprendre comment le beau, le vrai, le bon, sont des mots liés les uns aux autres et permettent de dire quelque chose de l’identité d’un Dieu qui se révèle en Jésus Christ. Nous explorerons la voie de la beauté et constaterons qu’elle est une porte d’entrée favorable pour la catéchèse et le catéchuménat, comme le rappelle le nouveau Directoire pour la Catéchèse ; elle rejoint les hommes dans leur vie, par la contemplation de la Création, dans leurs relations humaines, dans les œuvres d’art

Matériel :

Accompagnez-vous de la revue L’Oasis n°20 à télécharger ici

Pour l’étape n°1 :

Pour l’étape n°2 :

Pour l’étape 3 :

Pour l’étape 4 :

Étape n°1 : Dessiner les voies de la beauté – 30 minutes

Objectif de cette étape

Nous avons tous nos représentations de la beauté… pas toujours faciles à décrire. Nous essaierons ici le dessin, même si nous ne sommes pas doués pour cela !

Déroulement du jeu

Le but du jeu est de faire deviner un mot à son équipe en le dessinant, en un temps limité.

Les joueurs sont répartis en équipes de 2 ou 3. Chaque membre de l’équipe sera à tour de rôle dessinateur.

Les cartes sont mélangées et posées face “mot” cachée en une pile au centre de la table. Un joueur d’une équipe qui ne dessine et ne devine pas est chargé de surveiller le minuteur et de compter les points de la manche.

Le joueur qui s’apprête à dessiner tire la carte du dessus de la pile. Il annonce la catégorie du mot qu’il faudra deviner (Dieu, la nature, l’être humain, les relations, l’art) et le nombre de points qui lui sont affectés.

Il commence ensuite à le dessiner et dispose d’une minute pour réussir à le faire deviner à son équipe. Les joueurs de son équipe peuvent émettre plusieurs propositions pendant cette minute. Si le mot attendu est deviné, alors l’équipe marque le nombre de points correspondants et, un nouveau joueur de l’équipe vient tirer une carte pour faire deviner son mot. Une équipe continue à jouer tant qu’elle parvient à trouver les mots dessinés.

Si le mot attendu n’est pas trouvé par l’équipe qui joue dans le temps imparti, alors l’équipe à sa gauche peut se concerter pour proposer une réponse. Si elle trouve la bonne réponse, elle marque un bonus de 5 points. Quoiqu’il en soit, c’est à son tour ensuite de piocher une carte et de dessiner.

Attention : seul le dessin est autorisé. Les chiffres, les lettres, les paroles et les gestes sont interdits. Les rébus sont autorisés.

Une fois le tas de cartes écoulé, c’est l’équipe qui a totalisé le plus de points qui gagne la partie.

Relecture du jeu

Prendre le temps tous ensemble de partager :

  • Comment ai-je vécu le jeu ?
  • À quelles difficultés avons-nous été confrontés et pourquoi ?
  • Est-ce qu’il y a une thématique de cartes qui a été plus facile à représenter que les autres ?
  • Que percevons-nous de la beauté à partir de ce jeu ?

Étape n°2 : Échanger sur la question de la beauté – 20 minutes

Objectif de cette étape

Avec des extraits de l’enseignement de l’Église, partager/échanger sur ce que signifie la beauté pour les chrétiens.

Déroulement

  • Lire le début de L’Éditorial en page 3, jusqu’à la citation du pape Paul VI : comment est-ce que je comprends cette citation ? Échanger.
  • Poursuivre la lecture jusqu’à la citation du Directoire pour la catéchèse n°175 : comment la voie de la beauté est-elle un chemin pour une vie de baptisé ? À quoi est-ce que cela nous engage ? Échanger.

Étape n°3 : Approfondir – 25 minutes

Objectif de cette étape

Entrer dans la compréhension du mystère pascal pour découvrir la beauté de la Gloire divine, la croix en étant le signe.

Déroulement

  • Nous portons des croix dans nos vies, des souffrances. Paradoxalement, la croix est pour les chrétiens signe de vie et de résurrection. Lire la réponse de “La question des lecteurs” en page 9 de ce numéro.
  • Par son passage par la croix, le Christ vient rejoindre l’homme dans tout ce qu’il vit, y compris la souffrance. Il invite à poser des actes qui révèleront la beauté de chaque personne malgré la souffrance, la finitude et la mort. Lire la fin de l’article de la rubrique “Dieu créateur de toute beauté” en page 5 et 6 de ce numéro, à partir de “La beauté de la gloire divine”.
  • Échanger pour se faire le cadeau les uns aux autres de notre compréhension de ce mystère.

Étape n°4 : Prier – 15 minutes

Objectif de cette étape

Rendre grâce à Dieu de nous rendre participants à sa Création. Lui demander de nous aider à être messager de la beauté.

Déroulement

  • Chanter le Psaume de la Création, Y556, de Patrick Richard, couplets 1, 2 et 3.
  • L’un des participants lit à voix haute la prière en page 8 de ce numéro.
  • Prendre un temps de silence pour se faire des images mentales à partir de cette prière. Choisir une des phrases de la prière qui rejoint une expérience personnelle.
  • Le lecteur relit un seconde fois lentement la prière et chacun peut joindre sa voix à la sienne au passage de la lecture de la phrase qui le rejoint.
  • Prier ensemble le Notre Père.
  • Chanter le Psaume de la Création, Y556, de Patrick Richard, couplets 4 et 5.

Approfondir votre lecture

  • La Sagrada familia : une basilique de toute beauté

    L’art pour dire Dieu : dans ce numéro, la rédaction de L’Oasis propose d’admirer la beauté originale de la Sagrada familia. La basilique de Barcelone dont le chantier touche à sa fin se dévoile peu à peu.

  • Entrer dans la voie de la beauté

    Emprunter la « voie de la beauté » – via pulchritudinis – ce n’est pas inviter à trouver de jolies illustrations pour étayer son propos, c’est parce que la voie de la beauté est chemin vers Dieu, chemin de Dieu. Pour nous, chrétiens, la beauté trouve son origine au cœur même de notre foi. Dieu se manifeste dans l’œuvre de sa création : contempler son ouvrage et voir combien cela est bon (ou « beau »), c’est avoir un aperçu, un « avant-goût » de la beauté même de Dieu.

  • « Comment reconnaître la beauté de toute personne ? »

    La question des lecteurs : « Comment parler de la beauté de toute personne ? » C’est la question de Clémence, 15 ans, qui vient de rencontrer une personne porteuse de handicap lourd.