« Aujourd’hui j’ai envie de prier pour toi, ma paroisse » : la prière d’un paroissien-catéchiste

La prière, L’Oasis n°10 : Être paroissien.

Une prière écrite par un paroissien-catéchiste d’Alsace et publiée dans le dixième numéro de l’Oasis.

Aujourd’hui j’ai envie de prier pour toi, ma paroisse.

Je prie le Seigneur de te donner beaucoup de joies : la joie des rencontres, la joie des célébrations, la joie de l’annonce, la joie du service.

Je prie le Seigneur de te donner beaucoup de courage : quand surviennent les tensions, les peurs, les échecs, les conflits.

Je prie le Seigneur de te donner le discernement : pour avancer, pour oser, pour continuer, pour se convertir.

Je prie le Seigneur de te donner la paix : pour être une oasis où se retrouvent les blessés de la vie.

Je prie le Seigneur de te donner l’amour : l’amour des petits, l’amour des malades, l’amour des absents.

Je prie le Seigneur de te donner la force de pardonner : pour ne pas faire du sur place, pour ne pas te nourrir des vieilles histoires.

Et puis, ma paroisse, je te demande de prier pour moi.

Prie le Seigneur de me donner beaucoup de patience : la patience de l’écoute, la patience de recommencer, la patience d’accueillir.

Prie le Seigneur de me donner beaucoup de foi : pour annoncer, pour faire écho de la Parole, pour ÊTRE catéchiste.

Prie le Seigneur de me donner de l’ouverture : pour accueillir d’autres, pour partager, pour m’enrichir, pour avancer.

Un paroissien-catéchiste d’Alsace

Feuilletez L’Oasis en ligne !

Cliquez sur le cadre en haut à droite de l’image pour ouvrir la revue en plein écran.

Approfondir votre lecture

  • Basilique Saint-Pierre de Rome, Vatican.

    Le combat spirituel dans la Tradition de l’Église : un éclairage actuel avec le pape François

    A ce stade de la session sur le combat spirituel, il est venu pour nous le temps d’aller interroger le Magistère récent. Nous le ferons en regardant ce que le pape François nous dit sur deux « maladies » de ce temps : le gnosticisme et le pélagianisme. A partir de là, nous nous laisserons interpeller sur l’articulation combat, sainteté et salut. Enfin, nous revisiterons nos pratiques catéchétiques à l’école de la joie, catégorie si chère au pape François.

  • Illumination de l'église lors d'une veillée de prière.

    Les moyens du combat spirituel : quelles sont nos armes ?

    Intervenu dans le cadre de la session « Le combat spirituel en catéchèse et catéchuménat », le Père Emmanuel Faure, exorciste et prédicateur du diocèse de Belley-Ars, donne des clés et moyens pour livrer un combat spirituel : « Il est impossible de devenir chrétien en dehors des combats. » « Il n’est pas possible d’acquérir la sagesse sans combat. »

  • Gnosticisme et pélagianisme : « Même aujourd’hui les cœurs de nombreux chrétiens, peut-être sans qu’ils s’en rendent compte, se laissent séduire par ces deux propositions trompeuses. » (Gaudete et exsultate, chapitre II)

    « Gnostique ou pélagien ? » : identifier et combattre deux ennemis de la sainteté

    Dans les deux premières interventions de la session de formation Le combat spirituel en catéchèse et catéchuménat nous avons situé le combat comme une donnée inhérente à la condition humaine. Ce qui nous fait comprendre qu’il n’y a pas d’humanité sans combat. En contemplant la figure de Jésus, Dieu fait homme, nous avons vu à quel point lui-même a affronté le diable et mené le combat jusqu’à la croix. En tant que baptisés, à la suite du Christ comme disciples-missionnaires, les combats ne manquent pas. Il appartient à chacun de repenser ce qu’il mène comme combat propre. L’objet de cet atelier est à présent de situer le combat dans son lien avec la sainteté.