« Aujourd’hui j’ai envie de prier pour toi, ma paroisse » : la prière d’un paroissien-catéchiste

La prière, L’Oasis n°10 : Être paroissien.

Une prière écrite par un paroissien-catéchiste d’Alsace et publiée dans le dixième numéro de l’Oasis.

Aujourd’hui j’ai envie de prier pour toi, ma paroisse.

Je prie le Seigneur de te donner beaucoup de joies : la joie des rencontres, la joie des célébrations, la joie de l’annonce, la joie du service.

Je prie le Seigneur de te donner beaucoup de courage : quand surviennent les tensions, les peurs, les échecs, les conflits.

Je prie le Seigneur de te donner le discernement : pour avancer, pour oser, pour continuer, pour se convertir.

Je prie le Seigneur de te donner la paix : pour être une oasis où se retrouvent les blessés de la vie.

Je prie le Seigneur de te donner l’amour : l’amour des petits, l’amour des malades, l’amour des absents.

Je prie le Seigneur de te donner la force de pardonner : pour ne pas faire du sur place, pour ne pas te nourrir des vieilles histoires.

Et puis, ma paroisse, je te demande de prier pour moi.

Prie le Seigneur de me donner beaucoup de patience : la patience de l’écoute, la patience de recommencer, la patience d’accueillir.

Prie le Seigneur de me donner beaucoup de foi : pour annoncer, pour faire écho de la Parole, pour ÊTRE catéchiste.

Prie le Seigneur de me donner de l’ouverture : pour accueillir d’autres, pour partager, pour m’enrichir, pour avancer.

Un paroissien-catéchiste d’Alsace

Feuilletez L’Oasis en ligne !

Cliquez sur le cadre en haut à droite de l’image pour ouvrir la revue en plein écran.

Approfondir votre lecture

  • Les belle personnes : une BD qui fait du bien

    « Faire des portraits d’anonymes ». Cette idée, impulsée par le festival Lyon BD 2018, a interpellé Chloé Cruchaudet. Comment recueillir des éloges de « belles personnes » et inciter les gens à ne pas se fier aux apparences ? Ces “belles personnes” agissent-elles au nom de leur foi ?… L’histoire ne le dit pas. Mais on pourrait y voir une illustration de ces “saints de la porte d’à côté” si chers au pape François, ou de ceux que Karl Rahner appelait les “chrétiens anonymes”.

  • Jeanne d’Arc. Une figure d’héroïsme et de sainteté

    Les évêques de France ont souhaité marquer le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc (1920-2020) et de l’institution d’une fête « nationale et patriotique » en son honneur. En revenant sur cette grande figure, ils nous invitent à saisir l’importance dans l’histoire de l’Église, et aussi dans notre histoire nationale, de l’héroïsme et de la sainteté de Jeanne.

  • La sainteté dans le nouveau Directoire pour la catéchèse, « une parole décisive »

    Dès les premières pages du Directoire pour la catéchèse paru en 2020, la sainteté est affirmée comme le projet de Dieu pour l’humanité sauvée et divinisée. Il nous destine à vivre en communion avec lui dans une relation filiale renouvelée par Jésus Christ. Dans sa bonté et sa sagesse, Il « nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ » (Ep 1, 4-5 cité au n°11).