Les quatre appuis de la démarche catéchuménale

prayer-2544994_640Il s’agit des éléments non seulement de la préparation aux trois sacrements d’Initiation chrétienne mais de toute la vie chrétienne. Ces éléments incontournables sont appelés appuis ou piliers.

Premier appui : La Parole de Dieu

La Parole de Dieu est au commencement, au principe de toute expérience de foi. Dieu parle. C’est ce que nous enseigne toute l’histoire de la Révélation. Jésus est l’expression même de cette Parole, on dit de lui qu’il est le « Verbe » par excellence (voir l’Évangile* de Saint Jean au chapitre 1 verset 1).

Si l’initiation chrétienne, comme l’ensemble de la catéchèse, puise aux sources de la Tradition chrétienne et de son long développement dogmatique, elle s’appuie avant tout sur la Parole vivante et créatrice de Dieu et sur le message évangélique qui est Bonne Nouvelle en acte. Lorsque saint Paul dit « Je vous ai transmis moi-même en premier lieu ce que j’avais reçu moi-même  » (Première épître aux Corinthiens, chapitre 15, verset 3), il s’agit, en même temps que d’un message, d’une participation effective à la mort et à la résurrection du Christ.

Transmettre la Parole de vie, c’est en vivre, c’est franchir un seuil et faire un passage. S’approprier la Parole dite et écrite, c’est entrer déjà dans une démarche de conversion.

Deuxième appui : La conversion

La conversion est un point décisif de l’Initiation chrétienne, comme elle caractérisera désormais la vie de foi. Elle traduit le changement intérieur qui se réalise progressivement à la rencontre de Jésus-Christ.
Ce retournement, que l’apôtre Paul a vécu le premier (voir épître aux Galates, chapitre 1, aux versets 13 à 17), a toutes les caractéristiques de la  » crise  » au sens du discernement et du passage effectué.
Il est aussi un temps de confrontation, parfois de conflit, avec les références ou les supports qui étaient jusque-là ceux de l’existence.

Plusieurs seuils sont à franchir, dépendants bien évidemment de la situation personnelle de chacun et du point où il en est de sa démarche spirituelle. Parmi les signes les plus forts de cette conversion on peut noter l’ouverture aux autres, la capacité d’être remis en question par l’Évangile et l’aptitude au pardon.

Ce deuxième appui de l’initiation traduit toute la densité du lien à Dieu qui conduit à une véritable renaissance.

Troisième appui : La vie sacramentelle

La vie sacramentelle ou liturgique permet d’exprimer symboliquement, avec toutes les richesses et les possibilités de la célébration, la réalité vécue dans l’Initiation. Toute célébration, certes, peut être dite sacramentelle au sens où elle exprime le don que Dieu fait de lui-même et la participation responsable de celui qui prie, mais il y a, dans la célébration des sacrements de l’initiation auxquels doivent être reliés les autres sacrements, une réalisation actuelle du geste du Christ qui brise la mort et donne la vie éternelle.

La liturgie de l’Église introduit celui qui y participe au cœur même du mystère pascal, en rendant effective, par l’action de l’Esprit-Saint, la puissance créatrice et renouvelante de la Parole de Dieu, source de la conversion.

Quatrième appui : La vie ecclésiale

La vie ecclésiale est le dernier appui de l’Initiation chrétienne et non le moindre puisque la communauté chrétienne, non seulement accompagne les différentes étapes de cette démarche ou d’une entrée dans l’Église parfois nouvelle, mais porte la responsabilité de l’Initiation.

« C’est au peuple de Dieu, c’est à dire à l’Église qui transmet et nourrit la foi reçue des Apôtres, que revient en premier lieu le soin de préparer au baptême et de former les chrétiens…Il doit comprendre et manifester sans cesse que l’initiation des adultes est vitale pour lui et dépend de la responsabilité de tout baptisé. »

Les « initiés » font peu à peu l’expérience de la vie en équipe, puis en différents types de communautés ecclésiales. Tout ce qui est vécu précédemment (écoute de la Parole, conversion, participation à la liturgie) ne prend sens qu’au sein de la communion ecclésiale dont ils sont membres.

C’est à cette communauté ecclésiale que seront incorporés les nouveaux baptisés ou réincorporés les recommençants.

* L’Évangile est constitué de 4 écrits : celui de Matthieu, celui de Marc, celui de Luc et celui de Jean. Ils font partie des 73 livres de la Bible.

Le dossier Catéchisme de l'Eglise catholique

CEC cartouche du Roi David

Catéchèse et catéchisme

cabochon-expression-de-la-foi-de-l-eglise

Pour vous aider

620x349 vignettes boite à outils rentrée catéchèse

Pour vous aider

620x349 vignettes

Approfondir votre lecture

  • 22 novembre 2013 : Livraison de la nouvelle version de la bible à la librairie La Procure, Paris (75), France.

    C’est le Christ qui initie

    Dieu, le premier, nous aime et vient nous chercher. Il s’adresse d’ailleurs à tout homme « comme à un ami », à travers les Écritures, mais aussi la Tradition vivante. La rencontre d’une communauté d’église, l’échange et le partage en groupe, la relation avec des témoins qui incarnent des manières de vivre en chrétien, l’introduction à la prière et aux sacrements, sont autant de composantes de cette démarche qui ouvre au mystère de Dieu et à l’amitié du Christ.

  • Belle Ile en Mer en Bretagne : atmosphères et nature. Paysage.

    Le catéchuménat comme modèle inspirateur de la catéchèse

    Le catéchuménat est la démarche de tout homme ou femme désireux de devenir chrétien donc de recevoir les sacrements chrétiens. Cette « marche » provoque chaque chrétien à continuellement éclairer, stimuler ou renouveler sa foi.

  • grammaire 1 itinéraire catéchuménat

    Des itinéraires de type catéchuménal vers les sacrements

    Dans le Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France, les évêques de France appellent à trouver « une manière catéchuménale » de conduire aux sacrements (pp. 53-55 et 91-95).