Zacharie et le Notre Père

La Vision de Zacharie de James Tissot, Brooklyn Museum

La Vision de Zacharie de James Tissot, Brooklyn Museum

Cet article est paru pour le deuxième dimanche de l’Avent 2017.

« Rempli d’Esprit Saint » Zacharie se met à prophétiser : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël qui visite et rachète son peuple. » C’est le cri de joie d’un père, mais aussi celui de tout un peuple dont l’attente se réalise enfin en Jésus que Jean Baptiste a mission de révéler.

Zacharie se tient devant le Dieu d’Israël qu’il ne nomme pas « Père », mais dont il reconnaît la « tendresse » et « l’amour », comme toute la tradition psalmique. Seul Jésus enseignera plus tard à nommer Dieu, « Père ». Le cantique de Zacharie nous apprend à nous tenir devant ce Père dans la seule attitude qui convienne à des fils : la louange. Parce que Dieu nous aime et parce que Dieu nous sauve.

Chaque jour, nous disons le Notre Père, dans la prière personnelle comme dans la prière de l’Église – messe et offices – et chaque matin, dans la liturgie des Heures, l’Église nous invite à redire le cantique de Zacharie. C’est avec le même sentiment d’exultation et de reconnaissance que nous nous adressons à Dieu, « notre père ». Si Zacharie s’exclame : « Béni soit le Seigneur », dans un souffle d’émerveillement nous disons : « Notre Père qui es aux cieux ». C’est un bonheur commun que de bénir notre Père, avec les mots mêmes que Jésus nous a appris, lui qui mieux que Zacharie connaît le langage qui plaît à son Père.

Le cantique de Zacharie est la prière matinale qui nous rappelle que Dieu nous sauve en « nous arrachant de la main de l’ennemi » et en nous faisant « connaître le salut par la rémission » de nos péchés. Le Notre Père, est la prière qui accompagne chaque heure du jour, mais qui prend un sens particulier le matin, lorsque nous remettons toute notre vie entre les mains du Père. Nous attendons de lui la nourriture et le pardon, et implorons la venue de ce règne entrevu par Zacharie qui nous rassemblera comme les fils du même Père, le servant « dans la justice et la sainteté, tout au long de nos jours. »

La Vision de Zacharie (~1886-1894), par James Tissot – Musée de Brooklyn
Bernadette Mélois

Dossier écoles de prière

26 janvier 2011 : Temps de prière pour les enfants, patronage du Bon Conseil, Paris (75), France.
Notre Père dossier envoi

Un numéro de l'Oasis

L'Oasis 5 couverture

Regards d'évêques

sur la prière du Notre Père

La prière du Notre Père

Les intentions de prière du Pape sur la Web TV

Approfondir votre lecture

  • Annonciation fresque Fra Angelico

    Marie et le Notre Père

    « Que ta volonté soit faite ». Le fiat de Marie à l’Annonciation fait écho à cette demande du « Notre Père ». « Que tout m’advienne selon ta parole », répond Marie à l’ange Gabriel (Lc 1, 38). En récitant le « Je vous salue Marie », nous célébrons ce oui de Marie, grâce auquel la Parole s’est faite chair et est venue habiter parmi nous.

  • la-visitation-de-giotto-assise

    Le Notre Père et le Magnificat : mémoire, attente et accomplissement

    Quel rapport existe-t-il entre le Notre Père et le Magnificat ? Certes, il s’agit de deux prières du Nouveau Testament, entièrement tirées des Evangiles de Matthieu et de Luc en ce qui concerne notre tradition liturgique.

  • Cantique de Syméon, Aert de Gelder (1645–1727) Huile sur toile, 107,5 x 94,5 cm

    Nunc dimittis et Notre Père

    « Tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix. » La prière de Syméon n’est pas une prière de demande comme le Notre Père. Elle est tout entière bénédiction et action de grâce de celui qui est exaucé car ses « yeux ont vu le salut » en la personne de l’enfant Jésus dans le Temple où l’Esprit l’a poussé le jour où ses parents le présentaient au Seigneur.