Le dimanche des Rameaux et le récit de la Passion chez Matthieu

RameauxLe dimanche des Rameaux est une date charnière dans notre chemin de Carême.

Après plus de cinq semaines où nous avons essayé de renouveler notre façon d’être au monde, tenté d’être « mieux humains », la fête des Rameaux ouvre la semaine sainte.

Cette semaine sainte aura son sommet avec le Triduum pascal pendant lequel nous suivrons le parcours de Jésus passant du plus grand abaissement à la plus grande élévation.

Voici une première proposition pour le dimanche des Rameaux :

A la fête des Rameaux, c’est un Roi glorieux qui est acclamé par la foule lors de l’entrée de Jésus à Jérusalem : « Acclamons notre Roi ! Hosanna ! Qu’il entre le Roi de gloire ! Jésus que ton règne vienne ! »

Et pourtant, c’est un Roi bien vulnérable : l’innocent parfait est livré, bafoué, anéanti, mis à mort ignominieusement. Interrogeons-nous : Que nous fait ressentir ce contraste ? Qu’est-ce que cela nous dit de Jésus ?

Pendant la célébration, soyons attentifs à tous les signes de ce contraste :

  • Joie du début de la célébration / tristesse à l’écoute de la Passion
  • Chant du « Hosanna ! » / silence à la mort de Jésus
  • Marche de la procession / Arrêt , position à genoux
  • Vert de rameaux / rouge des vêtements liturgiques

Voici une deuxième proposition pour une lecture concrète de la Passion :

Dans le récit de la Passion il y a beaucoup d’objets qui peuvent nous aider à dire quelque chose de Jésus.

Si possible, au cours de la lecture de la Passion (Mt 26,14 – 27,66), on apportera les objets au fur et à mesure du récit.

Ensuite, dans une relecture de la célébration :

On posera tous les objets sur une table ;

A tour de rôle chacun dira pourquoi il choisit tel objet, ce qu’il ressent en le voyant et le manipulant, ce que cela lui rappelle ;

Ce sera, à chaque fois, l’occasion de s’interroger sur ce que cela nous dit de Jésus et sur ce que cela nous fait dire de lui.

Aide aux catéchistes-animateurs pour le choix des objets :

  • Trente pièces d’argent (signe de la trahison et du manque de confiance dans la miséricorde)
  • Ce qu’il faut pour le repas, ( pain, coupe de vin, plat, assiettes… tout ce qui rappelle la Cène)
  • Épées, bâtons, fouet ( signes de la violence et des outrages)
  • Bassin pour se laver les mains ( le signe du refus d’assumer ; signe resté dans le langage commun)
  • Vêtement de Jésus (// « revêtir le Christ »)
  • Dés
  • Manteau rouge, couronne d’épines, roseau (les signes de la royauté : manteau, couronne, sceptre)
  • Une croix
  • Outils pour crucifier (clous, marteaux…)
  • Inscription INRI
  • Photo d’un tombeau fermé par une pierre

Approfondir votre lecture