« La nouvelle évangélisation commence par l’action de grâce ! »

5 novembre 2010 : Mgr Pierre d'Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Lourdes (65), France.

5 novembre 2010 : Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Lourdes (65), France.

Mgr Pierre d’Ornellas, président de la Commission épiscopale catéchèse et catéchuménat (CECC), archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo etait présent à Rome pour le XIIe Congrès européen pour la catéchèse, du 7 au 10 mai 2012. Il nous fait part de ses réflexions sur le thème du congrès « L’initiation chrétienne dans la perspective de la nouvelle évangélisation » et notamment les propositions pastorales pour les 7-16 ans.

Que retenez-vous principalement de ce congrès des évêques à Rome ?

Tout d’abord, le partage des expériences catéchétiques des autres pays et de leurs questions. De l’Italie à l’Ukraine en passant par Moscou, cela invite à réfléchir ! Mais partout, il n’y a pas de catéchèse ni d’évangélisation sans « témoins ». C’est sans doute là que se nouent catéchèse et nouvelle évangélisation : des enfants catéchisés peuvent devenir des « témoins », c’est-à-dire des acteurs de la nouvelle évangélisation. Mais le catéchiste qui est « témoin » également ne le sera pas seulement en faisant de la catéchèse. Rencontrer le Christ vivant et vivre de son Esprit incarne dans l’histoire et la culture de son pays, par amour, mais les transcendent aussi !

Quelles pistes, ce congrès ouvre-t-il pour l’Église en France ?

« Qu’est-ce que l’initiation ? » Cette question est revenue. Et du même coup, « comment la Confirmation est-elle sacrement de l’initiation ? » L’expérience orientale est venue interroger les Latins. De fait, nous ne reviendrons jamais assez sur le fait extraordinaire suivant : c’est le Christ ressuscité, le Vivant, qui, par la puissance de l’Esprit, initie.

Toute la pédagogie, des catéchistes et des modules catéchétiques, sont au service de cet acte du Christ. Il agit par les témoins, c’est-à-dire par l’Église qui est envoyée par le Christ. Comme cela est beau d’être envoyé par le Christ, par la médiation sacramentelle de son Église, pour être serviteur de son acte d’initiation à sa vie ! Cela invite à permettre aux enfants une relation vivante avec Dieu, une « amitié » avec le Christ, qui, par sa grâce, donne une structure chrétienne, spirituelle, solide au jeune catéchisé. Cela demande une véritable éducation à la prière silencieuse. Alors le jeune est armé intérieurement pour affronter les questions qu’il rencontrera normalement à l’adolescence et qu’il assumera d’autant mieux qu’il pourra faire des expériences ecclésiales fortes, où joie et foi se conjugueront !

Que vous inspire la réflexion sur la catéchèse et la Nouvelle évangélisation ?

Logo CCEE
Je me demande si le commencement de la nouvelle évangélisation n’est pas l’action de grâce ! Le concile Vatican II ne dit-il pas que l’Eucharistie (action de grâce) est source de l’évangélisation ? Action de grâce pour le don de Dieu reçu gratuitement, le don de la foi, de la grâce, du Baptême. Action de grâce de connaître Jésus, le “mystère” que Dieu m’a révélé. Action de grâce pour le choix de Dieu dont, avec les autres baptisés, je suis bénéficiaire! Un peu à la manière des hymnes d’action de grâce de saint Paul.

Alors, dans cette joie, je puis aller dire le trésor que j’ai reçu : Dieu est Amour. La catéchèse doit donc faire entrer dans cette action de grâce, dans la joie de la foi, joie d’être aimé et sauvé, joie de savoir le monde aimé et sauvé. Cette joie devient hâte de le faire savoir. D’ailleurs, Jésus nous dit tout autant « N’ayez pas peur ! » que « Que ma joie soit en vous ! » Pense-t-on quelquefois à la joie de Jésus, le premier Évangélisateur ?

Approfondir votre lecture

  • Le catéchuménat en Europe, diversité et nouvel élan – Chercheurs de Dieu HS n°8

    L’objectif de ce hors série est de présenter le catéchuménat ici ou là pour ouvrir à d’autres expériences pastorales. Cet aperçu est aussi un moyen de considérer les facteurs de société qui favorisent plus ou moins l’émergence du catéchuménat.

  • XIIe Congrès européen pour la catéchèse : l’initiation chrétienne et la catéchèse en Europe

    Le XIIe congrès européen pour la catéchèse, initié par le Conseil des Contributions Épiscopales d’Europe (CCEE), s’est tenu à Rome du 7 au 10 mai 2012. Le thème de « L’initiation chrétienne dans la perspective de la nouvelle évangélisation », avec une attention particulière pour les enfants et les jeunes de 7 à 16 ans, était au centre de la rencontre.

  • Enquête européenne sur l’initiation chrétienne : état des lieux en 2012

    Au cours de ces derniers mois, le groupe de travail qui a préparé le Congrès a effectué un sondage sur l’initiation chrétienne en Europe, avec l’aide de divers responsables nationaux de la catéchèse des Conférences épiscopales : au total, plus de 3600 personnes ont été interviewées (enfants, adolescents, parents et/ou grands-parents), représentant un bon échantillon de la perception que les directs intéressés (et leurs parents) ont de leur initiation chrétienne.