Les points d’appui d’une pédagogie d’initiation en catéchèse dans le TNOC

LES POINTS D’APPUI D’UNE PÉDAGOGIE D’INITIATION EN CATÉCHÈSE[1]

3.1. La pédagogie d’initiation requiert la liberté des personnes.

3.2. La pédagogie d’initiation requiert un cheminement.

3.3. La pédagogie d’initiation prend sa source dans l’Écriture.

3.4. La pédagogie d’initiation requiert la médiation d’une tradition vivante.

3.5. La pédagogie d’initiation requiert des cheminements de type catéchuménal.

3.6. La pédagogie d’initiation requiert une dynamique du choix.

3.7. La pédagogie d’initiation requiert une ouverture à la diversité culturelle.

 

3.1. La pédagogie d’initiation requiert la liberté des personnes.

Dans la catéchèse, le destinataire doit pouvoir se manifester comme un sujet actif, conscient et co-responsable, et non comme un récepteur silencieux et passif.

  • Recevoir les demandes dans la foi.

Il faut alors permettre à ces personnes de formuler leurs questions existentielles, savoir écouter leurs demandes, accueillir leurs découvertes, en cherchant l’attente, le désir de Dieu qui a déjà été éveillé en elles par l’Esprit Saint, avant même que commence le travail catéchétique.

  • Prévoir des portes d’entrée diversifiées.

Il est nécessaire pour cela de faire des offres diversifiées adaptées aux personnes, en respectant leur liberté.

  • Porter un regard fraternel sur les personnes.

Dans l’Église, l’aîné dans la foi est frère en humanité de celui qui cherche ; faire une proposition catéchétique demande de se considérer soi-même comme un disciple en chemin à la suite du Christ.

 

3.2. La pédagogie d’initiation requiert un cheminement.

Parce qu’on entre dans l’expérience chrétienne en parcourant tout un itinéraire, la pédagogie d’initiation doit organiser des démarches qui font faire du chemin et donnent le goût d’aller toujours plus loin.

  • Conduire la démarche.

Proposer une démarche à quelqu’un demande de la rigueur de la part de celui qui en est responsable.

  • Accompagner une aventure intérieure.

En ce domaine, la pratique du catéchuménat des adultes a beaucoup à apprendre à tous les catéchistes : le catéchiste est au service d’une démarche qu’il doit guider mais qui ne lui appartient pas.

 

3.3. La pédagogie d’initiation prend sa source dans l’Écriture.

C’est en fréquentant ainsi les Écritures qu’une pédagogie d’initiation ouvre à la connaissance du mystère de la foi.

  • Laisser la Parole de Dieu faire son travail.

La Parole de Dieu retentit dans les Écritures. Mais c’est une Personne qui s’adresse aux hommes avant d’être un texte à étudier.

  • Rendre possible le dialogue avec Dieu.

Mais, en pédagogie d’initiation, la médiation d’un texte biblique nourrit l’expérience du dialogue que Dieu ne cesse de vouloir nouer avec les hommes dans l’Esprit Saint.

  • Conduire à la prière chrétienne.

Ce dialogue avec Dieu est le fondement de la prière chrétienne car celle-ci est une relation d’alliance entre Dieu et l’homme dans le Christ.

 

3.4. La pédagogie d’initiation requiert la médiation d’une tradition vivante.

Pour introduire dans l’expérience de la Révélation, la pédagogie d’initiation a besoin du trésor des Écritures et du trésor que le langage de l’Église appelle « la Tradition ».

  • Stimuler et encourager la vie de foi par les exemples.

Une vie de foi a besoin d’exemples. Elle a aussi besoin de se nourrir de la connaissance de ceux qui témoignent aujourd’hui du Christ.

  • Transmettre.

Une pédagogie d’initiation introduit les personnes dans l’expérience d’une foi qui les précède toujours.

 

3.5. La pédagogie d’initiation requiert des cheminements de type catéchuménal.

L’expérience chrétienne repose sur la découverte bouleversante d’être attendu, désiré, appelé, aimé gratuitement. C’est Dieu le premier qui vient nous chercher.

  • Partir du don qui place les sacrements dans la vie de foi.

L’Église accueille le don gratuit de Dieu dans les sacrements.

  • Intérioriser le don qui est fait dans les sacrements.

Le mystère du don de Dieu est si grand qu’une vie ne suffirait pas pour le comprendre. C’est pourquoi l’Eglise considère qu’une proposition catéchétique en réponse à une demande sacramentelle comprend aussi un temps de catéchèse après la célébration sacramentelle.

  • Les composantes d’une démarche.

Une catéchèse biblique ? l’appel à la conversion personnelle ? la rencontre d’une communauté vivante ? une introduction à la prière et à la vie sacramentelle.

 

3.6. La pédagogie d’initiation requiert une dynamique du choix.

Quand l’identité chrétienne se construit à partir du mystère pascal, la vie chrétienne devient réponse de gratitude, action de grâce pour le don total et sans condition reçu de la Pâque du Christ.

  • Ouvrir à la confiance.

Une pédagogie d’initiation éduque à un agir chrétien qui trouve ses racines dans la grâce de Dieu.

  • Faire entendre l’appel à aimer.

En même temps qu’elle introduit les personnes à une vie de partage fraternel, qu’elle les aide à s’interroger sur leurs choix et décisions ?, la pédagogie d’initiation doit enraciner la vie chrétienne dans la promesse qui donne à une vie chrétienne sa force et son dynamisme.

 

3.7. La pédagogie d’initiation requiert une ouverture à la diversité culturelle.

  • Permettre à chacun de trouver son identité.

La pédagogie d’initiation vise à l’éclosion d’un homme qui accepte de vivre pleinement et de naître à lui-même, à son identité singulière et incomparable.

  • Créer un espace de parole

Aujourd’hui encore, elle doit faire siens ces efforts : en permettant aux personnes de prendre la parole, en choisissant des voies qui aident à s’exprimer, en aidant à trouver les mots pour dire l’essentiel, en laissant advenir les questions, en favorisant même le questionnement personnel.

  • Éveiller à la dimension artistique.

Le langage artistique permet à l’Eglise de « rendre perceptible, et même, autant que possible, fascinant, le monde de l’esprit, de l’invisible, de Dieu »[2]. En pédagogie d’initiation, l’art n’est donc pas seulement un patrimoine du passé. Il est aussi un carrefour culturel de la tradition vivante qui nous relie aujourd’hui à l’Évangile.

 


[1]Les évêques de France, Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France, Bayard/Cerf/Fleurus-Mame, 2006, pp. 45-60

[2] Lettre du Pape Jean-Paul II aux artistes, N°12

Le dossier Catéchisme de l'Eglise catholique

CEC cartouche du Roi David

Catéchèse et catéchisme

cabochon-expression-de-la-foi-de-l-eglise

Pour vous aider

620x349 vignettes boite à outils rentrée catéchèse

Pour vous aider

620x349 vignettes

Approfondir votre lecture

  • texte-national-orientation-catechese-en-france

    2005 : Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France (TNOC) et principes d’organisation

    Nous publions ici deux textes importants votés par les évêques de France à leur Assemblée de Lourdes en novembre 2005. Ils concernent la responsabilité catéchétique de l’Eglise et s’adressent à tous ceux qui se sentent concernés par cette mission essentielle d’éducation de la foi à tous les âges.

  • lecture-du-tnoc

    Citations caractéristiques de la Pédagogie d’initiation dans le TNOC

    Pour caractériser aujourd’hui la responsabilité proprement catéchétique de l’Église, nous faisons le choix de la « pédagogie d’initiation ». En employant cette expression, nous cherchons à préciser la nature du service spécifique et irremplaçable exercé par la catéchèse à l’intérieur de la vocation missionnaire de l’Église. I Nous appelons « pédagogie d’initiation » toute démarche qui travaille à rendre […]