Témoins pour une vie nouvelle, 20 mars 2022

Journée mémorielle pour les victimes de violence et d’agressions sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Eglise.

En mars 2021, les évêques réunis en Assemblée plénière ont voté une série de 11 résolutions, dont la 8ème répond à l’invitation du pape François à vivre une journée de prière pour les victimes de violences et agressions sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Église. La date de cette journée mémorielle est fixée au 3ème dimanche de Carême. En 2022, le thème retenu pour cette journée est : « Témoins pour une vie nouvelle ».

 

  • Quelle est l’intention de l’Eglise de France pour cette journée ?
  • Comment y participer, seul, en famille, en communauté eucharistique ?
  • Comment est-elle liée aux scrutins des catéchumènes ?

 

Plusieurs choses sont proposées à la prière et à la méditation aux personnes qui voudront s’y joindre :

Un livret de prière

Un livret a été conçu par un comité de rédaction au sein duquel se trouvaient plusieurs personnes victimes-témoins. Il propose une progression que chacun pourra suivre – seul ou en groupe – pour lire, prier ou méditer autour du 3e dimanche de Carême à partir d’un texte de l’Évangile, d’une parole de personne victime et d’un troisième texte ressource, pour cheminer vers Pâques et faire mémoire. L’idée est d’inviter chacun, à ouvrir ses yeux et ses oreilles, son cœur, à ne pas détourner le regard, à reconnaître l’importance de ce qu’il voit, entend, ressent, à se laisser convertir et pourquoi pas, à devenir témoin à son tour.

Il est également possible de visionner la démarche mémorielle et pénitentielle vécue le 6 novembre 2022 à Lourdes.

Cette journée mémorielle prend place durant le temps du Carême :

  • Le 3e dimanche s’inscrit dans l’appel à la conversion qui irrigue la marche vers Pâques ;

 

  • Durant ce dimanche, les catéchumènes sont invités à vivre le 1er scrutin qui les oriente vers la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne. Il conviendra de permettre aux catéchumènes de vivre pleinement ce rite pénitentiel, accompli au moyen des exorcismes.
    Toute la communauté se trouve associée dans la prière dont les paroles feront aussi sens en cette journée mémorielle pour les victimes d’abus. Au préalable, il sera bon d’informer les catéchumènes du cadre dans lequel se déroule la célébration (journée mémorielle pour les personnes victimes) et d’être attentif aux blessures cachées que cette célébration (tout comme la relecture de vie lors du cheminement catéchuménal) peut faire surgir chez le catéchumène.

 

  • Faire mémoire pour les personnes victimes d’abus fait entendre l’appel à la lucidité devant son péché personnel et collectif, à ne pas refuser le chemin de conversion comme itinéraire de retour vers Dieu, à accueillir la grâce de devenir témoin pour une vie nouvelle.
    Le dossier liturgique propose plusieurs repères afin de ne pas détourner le regard, se reconnaître appelé à la conversion et accueillir la vie nouvelle qui surgira à Pâques.

Pour ce faire, plusieurs propositions permettront aux diocèses et aux communautés locales de s’approprier la démarche et de la vivre selon leurs possibilités, le 3e dimanche de Carême ou dans la plus grande proximité de cette journée. Chaque communauté pourra vivre l’une ou l’ensemble des propositions. Les initiatives liturgiques proposées demandent à être adaptées en fonction des lieux disponibles, des conditions pastorales et en visant à associer des personnes victimes ou des accompagnants, selon les lieux et les possibilités. Une attention particulière sera manifestée aux personnes victimes qui pourraient être présentes.

Trois types de célébrations peuvent être envisagées :

  1. Messe du 3e dimanche de Carême C
  2. Chemin de croix dont il vous faudra vérifier si les témoignages des victimes sont adaptés à votre public

3. Célébration de prière

Des outils complémentaires sont également proposés comme la photo de L’Enfant qui pleure avec le texte Imbroglio.

Les Services diocésains de catéchèse et de catéchuménat sont invités à s’associer à cette démarche. Les propositions faites pour cette journée mémorielle peuvent être l’occasion d’une rencontre entre catéchistes, accompagnateurs en catéchuménat pour réfléchir ensemble et progresser dans la juste relation dans nos rencontres avec des enfants, des jeunes ou des adultes. A cet effet, le SNCC propose sur son site les éléments pour animer la rencontre.

En équipe d’accompagnateurs de catéchumènes adultes :

Se former

  • Conseils de lecture sur la prévention et la lutte contre la pédocriminalité et la maltraitance

    Violence, abus de pouvoir, pédophilie : voici une bibliographie et quelques conseils de lecture pour les enfants et les parents, catéchistes, qui invitent à la vigilance et à oser prendre la parole, dans le cadre de la prévention de la pédocriminalité et de la maltraitance.

  • Guide « Lutter contre la pédophilie » : travailler ce document en équipe d’accompagnateurs du catéchuménat

    Dans le cadre de la lutte contre la pédophilie, voici une fiche repères pour accompagner le catéchuménat des adultes et veiller à prendre en compte d'éventuels abus de pouvoir ou violences sexuelles subis dans l'enfance. Elle vous donnera quelques pistes pour travailler, au sein d'une équipe d'accompagnateurs du catéchuménat, le document édité par la Conférence des évêques de France.

  • Guide « Lutter contre la pédophilie » : travailler ce document en équipe de catéchistes

    Le guide « Lutter contre la pédophilie » est destiné à tous ceux qui travaillent auprès des enfants et des jeunes. Etre catéchistes nous engage à apprendre à détecter et à prévenir les actes de pédophilie dans l’Eglise et dans la société. Cela incite à réfléchir pour trouver, à la lumière de l’Évangile, « une attitude éducative juste ».

  • Guide « Lutter contre la pédophilie » : travailler ce document en équipe d’animateurs pour adolescents

    Quelques pistes pour travailler, au sein d'une équipe d'animateurs pour adolescents, le document édité par la Conférence ces évêques de France. Le guide « Lutter contre la pédophilie » de la Conférence des évêques de France est destiné à tous ceux qui travaillent auprès des enfants et des jeunes. Au contact des adolescents, les éducateurs (responsables ou animateurs d’aumônerie, de pastorale scolaire, prêtres, accompagnateurs, enseignants, parents …) participent à la construction de l’identité des jeunes, tant par leur parole que par leur présence à leurs côtés, leur attitude et la juste distance éducative qu’ils entretiennent.

Approfondir votre lecture

  • Charte de bientraitance : bienveillance, croissance de l’enfant, environnement…

    Charte de bientraitance : bienveillance, croissance de l’enfant, environnement, attitude éducative juste et responsable, protection, conduite à tenir…
    Le Conseil de Prévention et de Lutte contre la Pédophilie (CPLP) et le Service National de Protection des Mineurs (SNPM) publient une Charte de bientraitance.

  • Petit enfant qui pleure

    Les évêques de France et Mgr Celestino Migliore se sont réunis à Lourdes pour participer à l’assemblée plénière de la Conférence des évêques de France, du mardi 2 novembre au lundi 8 novembre 2021.
    Cette assemblée était essentiellement consacrée à la réflexion et au travail lié à la réception du rapport de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église).
    Vendredi 5 novembre les évêques ont reconnu la responsabilité institutionnelle de l’Église dans les violences sexuelles subies par les personnes victimes.

  • Fais que j’entende, Seigneur

    Le 5 octobre 2021, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), publie le rapport que l’Eglise lui a commandé il y a trois ans.
    Deux semaines après, la sidération et le bouleversement sont toujours bien présents.