Que sont les écoles de prière ?

Ecole de prière croixDes écoles de prière se créent aujourd’hui partout en France. Elles veulent permettre aux enfants et aux jeunes de rencontrer le Christ dans la prière et l’amour fraternel.

Répondre à l’appel du Christ : « … mettez-vous à mon école … »

La création de ces écoles s’appuie sur l’appel du Christ : « … mettez-vous à mon école … » (Mt 11, 29) et « Laissez les enfants venir à moi … » (Mc 10, 14) et se réfère aussi à la demande des disciples à Jésus: « Maître, apprends nous à prier » (Lc 11,1).

La première école de prière pour jeunes est créée en 1983 dans le diocèse du Puy-en-Velay. Elle s’inspire de la pédagogie ignacienne des écoles de prière prêchées par le père jésuite Jean Fournier dans les années 1980, en l’adaptant aux enfants[1].

Mise en place progressive d’une structure nationale

En 2000, une charte est établie pour accompagner le développement de ces écoles dans d’autres diocèses ainsi qu’en 2004, une association, LECEP, organe de liaison et de coordination des écoles de prière pour jeunes (EPJ)[2].

En 2010, les écoles de prière sont reconnues par Mgr Brincard au nom du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes de la Conférence des évêques de France. Elles existent aujourd’hui sous cette forme dans vingt-trois diocèses : Le Puy en Velay, Troyes, Angers, Strasbourg, Lyon, Nantes, Quimper, Rennes, Vannes, Moulins, Orléans, Saint-Brieuc, Marseille, Nanterre, Blois, Viviers, Pontoise, Autun, Mende, Clermont, Belley-Ars, Chartres, Nevers[3].

Séjours de cinq à dix jours pour garçons et filles de 6 à 18 ans

Les écoles de prière s’adressent aux jeunes, garçons et filles, de 6 à 18 ans pour des séjours de cinq à dix jours. Il s’agit d’un mode d’activité ponctuel dans l’année qui ne veut pas se substituer aux activités paroissiales ni aux mouvements de jeunes. La charte des EPJ rattachées à l’association LECEP recommande la variété des âges des participants (entre 6 et 18 ans) car elle favorise l’expression et le témoignage. Mais les enfants ou les jeunes appartiennent tous à une petite équipe du même âge (fraternité) dans laquelle ils se retrouvent régulièrement avec leur animateur. Il semble, toutefois, que certains diocèses concentrent leur offre sur la tranche d’âge des 8-11 ans (par exemple Bayeux, Luçon). Au contraire, le diocèse de Verdun organise en février 2017, une école de prière où sont invités les enfants à partir de trois ans, les adolescents et les adultes. A Pontoise, c’est la tranche d’âge des 8-17 ans qui est concernée et à Chartres les 8-15 ans.

Le modèle d’une école de prière d’une semaine semble être le plus courant. Dans ce cas, elle se passe le plus souvent pendant les vacances d’été (Chartres, Strasbourg, par exemple). D’autres diocèses proposent une formule plus courte, trois jours, pendant les petites vacances de février ou de printemps (Laval, Luçon …). Le diocèse de Saint-Brieuc propose trois journées au cours de l’année pendant les petites vacances scolaires aux 7-11 ans. Le diocèse de Strasbourg propose un camp d’été itinérant pour les adolescents.

La vocation des EPJ est d’accueillir tous les jeunes et les enfants désireux de vivre ce séjour après avoir été informés de sa nature, y compris les jeunes ou enfants handicapés, quelle que soit leur expérience religieuse. La plupart des enfants semblent être baptisés et catéchisés mais ce n’est pas le cas de tous.

Autour d’un thème choisi dans la Parole de Dieu chaque année

Ecoles de prière 2Le séjour est structuré autour d’un thème choisi dans la Parole de Dieu chaque année par une des écoles de prière de l’association ; en 2016, le texte choisi était : « Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7). Ensuite, une Parole est choisie pour chaque jour sur ce thème, selon le schéma suivant : 1er jour, accueil, puis Marie, le pardon, l’eucharistie, la croix, la résurrection et l’envoi. Ces différents textes sont proposés pour former un itinéraire spirituel pour la semaine[4].

La charte des EPJ propose une journée-type

La matinée comprend un temps de lecture du texte biblique, un temps de méditation, un temps de solitude pour s’approprier la Parole, un temps de partage en équipe et une célébration eucharistique. L’après-midi est consacrée à des activités ludiques et créatives, vécues dans la joie. La vie quotidienne et toutes les activités sont l’occasion d’expérimenter la vie fraternelle. Des temps forts sont également organisés: veillées, temps d’adoration, célébration du sacrement du pardon, rencontre de témoins…

Une équipe d’animation

Elle se compose d’un « berger », garant que ce qui se vit est conforme aux fondements des écoles de prière, d’un responsable de l’aspect spirituel (berger ou prêtre accompagnateur), d’un directeur, d’un prêtre accompagnateur et d’animateurs expérimentés. Les animateurs sont appelés par les trois responsables. Ils choisissent des animateurs motivés et formés et qui sont aussi bien des jeunes adultes, des parents, des grands-parents que des séminaristes ou des religieux. Il y a souvent des catéchistes parmi les animateurs et animatrices.

En 2016, environ 2000 jeunes ont participé à ces séjours.

[1] On retrouve, de manière très générale, les grands principes de cette pédagogie ignacienne: la formation intégrale de la personne, la formation de la personne avec les autres et au service des autres, la recherche de Dieu en toutes choses.

[2] www.lecep.net

[3] Des écoles de prière, qui n’appartiennent pas à l’association, ont été créées aussi dans les diocèses de Langres, Luçon, Bayeux, Laval, Verdun, Coutances, Soissons … L’initiative vient parfois de l’évêque lui-même (par exemple, Mgr Pansard à Chartres, Mgr Scherrer à Laval), ou parfois de laïcs engagés dans la catéchèse ou la pastorale des jeunes; par exemple, à Nantes, l’initiative vient d’un groupe d’adultes préparant des jeunes à la confirmation frappé par le succès d’un temps de silence pendant une retraite. Dans tous les cas, les écoles de prière se placent sous l’autorité de l’évêque du lieu. L’organisation est souvent portée par plusieurs services diocésains (catéchèse, vocations, Aumônerie de l’Enseignement Public, pastorale des jeunes, Ecole catholique).

[4] Les textes pour 2017 ont été choisis sur le thème de la vocation: «Tu m’as appelé, me voici». Ils sont accessibles grâce au lien suivant : https://www.lecep.net/textes.php

Un numéro de l'Oasis

L'Oasis 5 couverture

Les intentions de prière du Pape sur la Web TV

Approfondir votre lecture

  • entrer dans l'évangile avec st Ignace

    Entrer dans l’évangile avec Saint Ignace

    Une ressource pour le catéchuménat pour cheminer avec la Parole de Dieu. Après une courte introduction donnant des repères simples pour mettre en place un temps de prière selon une méthode inspirée de saint Ignace de Loyola, l’auteur nous propose de traverser l’année liturgique à travers des textes d’évangile.

  • ignace-de-loyola-dvd

    Ignace de Loyola, soldat, pêcheur, saint

    La vie d’un grand saint d’abord soldat qui a changé ses rêves pour fonder la Compagnie de Jésus dont la spiritualité est au cœur de bien des mouvements chrétiens aujourd’hui.

  • Ecoles de prière 2

    Les écoles de prière qui fleurissent dans les diocèses

    Plusieurs diocèses de France ont vu naître des écoles de prière en leur sein. Vous trouverez ici quelques initiatives de ce type parmi celles proposées en France, dans 23 diocèses.