Laïcité et religion – Initiales n°266

Initiales n°266 : Laïcité et religion – Juin 2022.

Tu es croyant ? C’est à peine si on ose aujourd’hui répondre à cette question !
Beaucoup considèrent qu’il s’agit de notre vie privée et que cela ne regarde que nous. Beaucoup ont peur de dire leur foi ou de porter un signe religieux. Pour des collégiens et lycéens c’est souvent encore plus difficile. Le mot laïcité revient comme un leitmotiv, un air qui nous trotte dans la tête sans que l’on ne connaisse vraiment la chanson. Pourtant la laïcité se veut l’accueil de toutes les religions et nous vivons dans un monde pluriel. Alors comment concilier tout cela ?

L’édito de Joëlle Eluard

Oser. Oser se dire chrétien, catholique, porter une croix, une médaille, un tatouage de Jésus ou une phrase biblique, relayer les messages du pape, prendre position sur des sujets polémiques au nom de sa foi : tout cela paraît difficile aujourd’hui, surtout pour des adolescents.
Pourquoi ? Trop peur, d’être accusé, de n’être pas à la mode ou – pire – peur du prosélytisme, peur de “ne pas avoir le droit” ! Même les rites auxquels nous étions habitués et qui nous semblaient immuables se transforment en cérémonies laïques. Alors le silence semble quelquefois préférable, voire l’entre-soi, pour être tranquilles. Pourtant notre foi nous invite à annoncer, proclamer et vivre ce que nous a enseigné le Christ, et pas seulement dans la sphère dite privée.
Le débat est ancien. Déjà du temps de la Première lettre de Pierre (1 P 2, 11-17) se posait la question de vivre de sa foi chrétienne face aux institutions romaines. La loi de 1905 en France a mis fin à une période de grande instabilité et de tension, mais le sujet n’a pas été clos pour autant. Régulièrement, et jusqu’à aujourd’hui encore avec la loi appelée “séparatisme”, la question de la laïcité et des religions est débattue. La plupart du temps, le manque de connaissance de ce qu’est la laïcité provoque des remises en cause, les extrémistes de tout bord campant sur des positions intenables pour qui veut vivre sa foi sans provocation.
Car c’est bien de cela qu’il s’agit : vivre de son baptême ici et aujourd’hui. Chacun de nous adultes, chaque adolescent doit trouver sa place pour grandir en étant bien dans sa foi ! Notre mission est d’aider les adolescents que nous accompagnons à prendre leur part de responsabilité et d’engagement à leur mesure, pour qu’ils soient des artisans d’unité et de paix. Le pape le leur rappelle : “Il n’est pas possible de recommencer sans vous, chers jeunes. Pour se relever, le monde a besoin de votre force, de votre enthousiasme, de votre passion.”1 “Lève-toi ! [dit Jésus à Paul] Je te rends témoin de ce que tu as vu” (cf. Ac 26, 16).

Joëlle Eluard, Rédactrice en chef d’Initiales

1. Pape François, message pour la 36e Journée mondiale de la jeunesse le 21 septembre 2021

« Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. »

Matthieu 5, 9

Un peu de lecture dans ce numéro

  • Résistance et liberté

    Comment se sentir à sa place dans la société quand on est un nouveau converti ? C’est une question vieille comme le christianisme à laquelle saint Pierre tentait de répondre, proposant un chemin entre exigences de la vie baptismale et exigences de la vie sociale.

  • Liberté, Égalité, Fraternité : relire cette devise avec le regard de la foi

    Sur la façade de nombreux établissements publics s’affiche cette devise de la République française : Liberté, Égalité, Fraternité. Il peut être intéressant avec des jeunes catéchumènes de revisiter ces mots bien connus avec le regard de notre foi et d’aller plus loin sur la notion de fraternité.

Bonus de ce numéro

Croyant dans ma cité

Tu es croyant ? C’est à peine si on ose aujourd’hui répondre à cette question ! Beaucoup pensent que nous vivons dans une république laïque qui exclut les religions. Or, si nous prenons le temps de bien comprendre la laïcité, elle est l’accueil de toutes les croyances. À nous de nous mettre à l’écoute d’un vocabulaire qui résonne à nos oreilles : respect, égalité, fraternité, liberté, afin d’être des baptisés au service des autres, à l’image du Christ Roi, et d’oser dire l’amour de ce Dieu qui nous aime et nous sauve.

Étape 1 : Signes de foi dans une république laïque

Notre religion chrétienne n’a pas disparu de nos sociétés, de nombreux signes disent la foi des hommes et des femmes de tout temps. Et cela même si, confrontés à une république laïque mais dont la laïcité est souvent mal comprise, ils n’osent plus toujours affirmer ce en quoi ils croient.

Objectif :

Permettre aux jeunes de repérer autour d’eux des signes qui leur parlent de notre religion et d’en donner le sens. Puis tenter
de définir le mot laïcité.

AU CHOIX

Les Paroles d’ados

Dis, qu’est-ce que tu vois ?

La laïcité, une société sans religion ?

Une foi qui s’affiche

 

ET AU CHOIX

La laïcité : quésako ?

Un quizz sur la laïcité

Un jeu de piste sur la laïcité

Étape 2 : Vous avez dit roi ?

Étrange de parler de Jésus comme de notre roi dans un pays républicain qui a coupé la tête au sien ! Pourtant, parler du royaume de Dieu, déjà là et à venir, est courant pour nous, chrétiens. Cette fonction royale que des rois bibliques habitent, Jésus continuera à la colorer, en ne la remplissant pas de manière politique au sens strict du terme, mais en nous faisant découvrir que le véritable pouvoir, c’est le service des autres.

Objectif :

Permettre aux jeunes de découvrir, à partir des récits bibliques, ce que veut dire être roi et ce que signifie être roi à la manière du Christ.

PRÉAMBULE

Le serment d’un roi

AU CHOIX

Un roi qui chante Dieu

La justice de Salomon

ET AU CHOIX

La fête du Christ Roi : une lectio divina

Une lecture d’image : le Christ Roi

Étape 3 : Citoyens et baptisés

Par notre baptême, nous sommes appelés à vivre nous-mêmes cette fonction de roi, pour être des artisans de paix. Cela nous invite à ne plus penser notre foi comme étant dans une sphère “privée” ou cachée, comme nous pouvons souvent l’entendre, mais bien de déployer notre vocation baptismale dans tous les domaines de notre vie “publique”, en osant prendre la parole en tant que chrétiens..

Objectif :

Permettre aux jeunes de découvrir qu’être baptisé c’est oser prendre des engagements dans la société sans avoir besoin de cacher son identité chrétienne.

AU CHOIX

Être roi par notre baptême

Être prêtre et député : le film Hiver 54

Le pape et les migrants

ET

Artisans de paix

Relecture

La vidéo de gestuation du refrain du psaume

Un numéro par trimestre

Ini 258_Couverture

Se procurer un numéro

boutique-publications.cef.fr

Sur ce thème

  • Résistance et liberté

    Comment se sentir à sa place dans la société quand on est un nouveau converti ? C’est une question vieille comme le christianisme à laquelle saint Pierre tentait de répondre, proposant un chemin entre exigences de la vie baptismale et exigences de la vie sociale.

  • Liberté, Égalité, Fraternité : relire cette devise avec le regard de la foi

    Sur la façade de nombreux établissements publics s’affiche cette devise de la République française : Liberté, Égalité, Fraternité. Il peut être intéressant avec des jeunes catéchumènes de revisiter ces mots bien connus avec le regard de notre foi et d’aller plus loin sur la notion de fraternité.

  • Quelques conseils à lire avant de distribuer des tracts sur le caté

    Distribution de flyers sur la voie publique, dans des lieux privés (pare-brise, boîte aux lettres), tractage à la sortie des écoles publiques, ou des écoles privées catholiques … La distribution de tracts et flyers vous permet d’informer et communiquer sur la catéchèse et les propositions de votre diocèse, de votre paroisse … mais est-elle autorisée ? Comment s’y prendre ?