A la lumière d’Amoris Laetitia, épisode 5 : La fécondité de l’amour

tanaphong-toochinda-267381-unsplashCet article s’inscrit dans une série destinée aux accompagnateurs du catéchuménat.

Poursuivons l’étude d’Amoris Laetitia avec la lecture du chapitre 5 et les propos du pape sur la fruits du mariage et de l’amour.

Lecture du chapitre 5 : « L’amour qui devient fécond » § 165 à 198

« L’amour donne toujours vie. » (AL 165). C’est par cette affirmation sur la vérité de l’amour que débute le chapitre 5, affirmation qui condense en peu de mots la pensée du pape François et dans laquelle le terme « toujours » a une valeur non négligeable et riche en sens. Il est d’ailleurs intéressant de jeter un coup d’œil sur le plan du chapitre 5 avant d’en commencer la lecture.

Trois sous-chapitres le composent : « accueillir une nouvelle vie », « fécondité plus grande », « la vie dans la famille élargie ». Ces trois titres, ainsi que ceux des paragraphes, indiquent que la fécondité y est perçue d’une manière bien plus large que la procréation, même si celle-ci demeure première. Aussi, lors de notre lecture, soyons sensible à l’insistance du pape François à cette fécondité qui déborde le strict cadre du couple ou de la famille et repérons les déplacements que cela peut impliquer dans nos accompagnements.

Propositions de pistes de réflexion :

Amour divin, amour conjugal : « tout est lié »

« Tout est lié » est une affirmation du pape qui apparaît plusieurs fois dans l’encyclique Laudato si. Cette expression pourrait être reprise ici, tant le pape ne cesse de montrer les liens entre amour de Dieu et amour conjugal, entre amour et accueil de la vie.

AL 166 : « « … la beauté d’être aimé avant : les enfants sont aimés avant d’arriver. » Cela reflète pour nous la primauté de l’amour de Dieu qui prend toujours l’initiative, car les enfants « sont aimés avant d’avoir fait quoi que ce soit pour le mériter ». »

AL 168 : « Tout enfant qui est formé dans le sein de sa mère est un projet éternel de Dieu le Père et de son amour éternel. »

AL 172 : « Il ne s’agit pas seulement de l’amour d’un père et d’une mère séparément, mais aussi de l’amour entre eux, perçu comme source de sa propre existence, […] Tous deux, homme et femme, père et mère, sont « les coopérateurs de l’amour du Dieu Créateur et comme ses interprètes ». »

  • Ces trois phrases disent la primauté de l’amour divin. Laquelle me touche particulièrement et pourquoi ?
  • Comment cela me conduit-il à mieux percevoir l’amour de Dieu ? En quoi cela m’aide pour le vivre et le dire à mon tour ?

Accueillir gratuitement l’enfant

Le pape encourage à accueillir gratuitement l’enfant qui arrive.

AL 170 : L’enfant « est un être humain, d’une valeur immense, et il ne peut être utilisé à des fins personnelles. […] Car « les enfants sont un don. Chacun d’entre eux est unique et irremplaçable…  » »

  • Le pape utilise plusieurs fois le terme de « don ». Selon moi, que veut-il rappeler ?
  • En AL 170, le pape distingue les attitudes humaines et la vision de Dieu. En quoi cette attention, peut-elle aider à mieux comprendre le sens de l’accueil de l’autre, en particulier celle de l’enfant à naitre ? Comment cela peut-il faire évoluer ma manière d’accueillir et d’accompagner un catéchumène ?
Edition présentée et annotée sous la direction du Service national Famille et Société et de la Faculté de théologie du Centre Sèvres.

Edition présentée et annotée sous la direction du Service national Famille et Société et de la Faculté de théologie du Centre Sèvres.

La vie de famille, une culture de la rencontre

La vie de famille promeut une culture de la rencontre.

AL 181 : « Même la famille qui a de nombreux enfants est appelée à laisser ses empreintes dans la société où elle est insérée, afin de développer d’autres formes de fécondité qui sont comme la prolongation de l’amour qui l’anime. »

AL 183 : « Un mariage qui expérimente la force de l’amour sait que cet amour est appelé à guérir les blessures des personnes abandonnées, à instaurer la culture de la rencontre, à lutter pour la justice. Dieu a confié à la famille le projet de rendre le monde ‘‘domestique’’. »

AL184 : « Leur fécondité s’élargit et se traduit par mille manières de rendre présent l’amour de Dieu dans la société. »

  • Le pape parle de la fécondité comme « prolongation de l’amour » et non comme obligation morale. En quoi cette perspective me touche-t-elle ?
  • Le pape emploie des expressions variées pour dire la fécondité à laquelle sont appelées les familles. Cela affirme qu’il y a bien différents domaines de fécondité à prendre en compte. Lesquelles me touchent particulièrement et pourquoi ? Qu’est-ce que cela change pour mes accompagnements ?

Bonne lecture !

Véronique Charron

Les statistiques du catéchuménat

Pour vous aider

620x349 vignettes

Accompagner les adolescents

catéchumenat-adolescents

Catéchumènes migrants, une richesse pour l’Église

couv_Courrier137

« Voilà que je me tiens à la porte et je frappe » (Ap, 3, 20)

Rencontrer Jésus-Christ, un parcours catéchuménal

Matins d’Évangile est un outil pour accompagner les adultes vers le baptême. Pour enrichir cette proposition d’initiation aux sacrements, le CFRT-Le Jour du Seigneur propose des vidéos dans presque chaque module. Voici une contribution pédagogique à découvrir ci-dessous !

banniere_jesus_2

Venir au Christ depuis l'Islam

Les fiches Venir au Christ constituent un parcours catéchuménal  pour les personnes de culture musulmane édité dans Matins d’Évangile. Pour enrichir cette proposition, le CFRT-Le Jour du Seigneur propose un catalogue de vidéos.

bandeau-venir-au-christ

Approfondir votre lecture