2020, une année johannique pour plusieurs diocèses

2020, une année johannique dans plusieurs diocèses français.

2020, une année johannique dans plusieurs diocèses français.

En 2020, plusieurs diocèses s’associent autour de sainte Jeanne d’Arc pour fêter le centenaire de sa canonisation. Les festivités et cette année de dévotion particulière concernent les diocèses de Saint-Dié dans les Vosges, d’Orléans, de Rouen, et au total 14 diocèses dits « johanniques ». Jeanne d’Arc, grande figure d’Histoire et patronne secondaire de la France a été canonisée il y a cent ans par le par le pape Benoit XV le 16 mai 1920.

Un itinéraire de villes et diocèses johanniques

Saint-Dié

Le diocèse de Saint-Dié comprend la ville de Domremy, berceau de la jeune pastourelle Jeanne d’Arc où elle naquit et fût baptisée en 1412 :

Orléans

Le 8 mai 1429, Jeanne, à la tête d’une armée envoyée par le dauphin de France, libérait Orléans de l’occupation anglaise.

Dès le 8 mai 1430, les orléanais célébraient cet évènement. Ils ont perpétué cette tradition sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui où les « fêtes de Jeanne d’Arc » sont un des principaux évènements populaires de la vie orléanaise.

Cette année, en l’honneur du centenaire de la canonisation de Sainte Jeanne d’Arc, le diocèse d’Orléans, en lien avec les mairies, et les autres diocèses dits johanniques, invite les différentes villes où Jeanne est passée à fêter cet anniversaire.

Du 17 au 20 février 2020, un pèlerinage diocésain « sur les pas de Jeanne d’Arc ralliera Domremy où elle naquit à Rouen où elle périt … en passant par Vaucouleurs, Reims, Compiègne.

De nombreux rendez-vous spirituels et culturels seront organisés dans les mois à venir, comme par exemple une exposition itinérante sur la Pucelle d’Orléans.

Une année jubilaire autour de plusieurs saints

En 2020, plusieurs diocèses entrent simultanément dans une année jubilaire autour des figures de sainteté qui ont marqué leurs diocèses respectifs : saint Irénée, sainte Jeanne d’Arc, sainte Odile, sainte Geneviève. Découvrez ces jubilés dans notre dossier thématique : Saints et témoins.

Approfondir votre lecture

  • Une jeune couple.

    14 février, Saint-Valentin : et si on parlait mariage avec les catéchumènes ?

    La Saint-Valentin, une fête commerciale ? Un certain nombre de couples va profiter de cette fête pour se manifester de petites attentions l’un à l’autre. Et si on prolongeait cette fête par une soirée catéchuménat « en couple » ? Avec le (la) conjoint(e) du catéchumène, les conjoints des accompagnateurs, un couple d’amis des catéchumènes réunis par exemple pour une soirée détente. Confortablement installés au salon chez l’un ou l’autre, créer une occasion de se redire la bonne nouvelle du mariage, qu’ils soient mariés ou non.

  • Gnosticisme et pélagianisme : « Même aujourd’hui les cœurs de nombreux chrétiens, peut-être sans qu’ils s’en rendent compte, se laissent séduire par ces deux propositions trompeuses. » (Gaudete et exsultate, chapitre II)

    « Gnostique ou pélagien ? » : identifier et combattre deux ennemis de la sainteté

    Dans les deux premières interventions de la session de formation Le combat spirituel en catéchèse et catéchuménat nous avons situé le combat comme une donnée inhérente à la condition humaine. Ce qui nous fait comprendre qu’il n’y a pas d’humanité sans combat. En contemplant la figure de Jésus, Dieu fait homme, nous avons vu à quel point lui-même a affronté le diable et mené le combat jusqu’à la croix. En tant que baptisés, à la suite du Christ comme disciples-missionnaires, les combats ne manquent pas. Il appartient à chacun de repenser ce qu’il mène comme combat propre. L’objet de cet atelier est à présent de situer le combat dans son lien avec la sainteté.

  • Saint Pierre, une menace pour l'empire romain, éd. Glenat/Cerf, 2019.

    Saint Pierre, une menace pour l’empire romain : en BD, dans les pas du premier pape

    Cette BD au beau graphisme nous raconte l’histoire de saint Pierre, apôtre et premier pape, mort à Rome en 64 après Jésus-Christ sous le règne de Néron. L’auteur choisit de démarrer par la fin : saint Pierre, crucifié sur une croix, va raconter les moments importants de sa vie.