Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur : « Béni sois celui qui vient, le roi, au nom du Seigneur ! »

Commençons notre temps de méditation en traçant lentement et consciemment le signe de la croix.

Devant nous, la bougie allumée, un rameau, la Parole de Dieu, une icône du Christ, … nous aident à entrer dans ce moment de grâce !

 

 

 

 

Nous invoquons l’Esprit et nous pouvons louer le Seigneur avec le cantique Gloire à toi Seigneur, notre chef et notre Roi !

Gloire à toi, Seigneur, notre chef et notre roi ! (bis)

D’Israël tu es le Roi, de David le Fils très noble.
Tu viens au Nom du Seigneur: Christ les peuples te bénissent.

Tous les Anges et les Saints au plus haut des cieux t’acclament
Sur la terre toute vie avec l’homme te rend grâce.

Vois le peuple des Hébreux qui s’avance avec des palmes
Avec lui nous t’acclamons par nos chants et nos prières.

Quand tu marchais vers la mort, ils proclament ta louange
Nous aussi nous te chantons: aujourd’hui s’ouvre ton règne.

Avec le chant des Hébreux, Christ, reçois notre louange !
Roi très bon, Roi très clément, nous célébrons ta victoire.

Béni soit celui qui vient: c’est Jésus notre lumière !
Chantez-le, rameaux en mains! Le Seigneur nous illumine.

Danse au son du tambourin, de la flûte et des cithares :
Le Seigneur parle à ton cœur, il t’entraîne dans sa Pâque.

Toi, la fille de Sion, que Dieu comble de sa gloire,
Revêtue de sa beauté, tu t’avances à sa rencontre.

Dans le Christ, Dieu nous bénit, par la grâce de sa Pâque !
Exultons, crions de joie, recevons la vie nouvelle.

Gloire au Père et à l’Esprit, par Jésus, le Fils Unique :
Dieu vivant et trois fois saint, que tout chante ta louange.

Ouvrons à présent le livre des Ecritures pour accueillir l’Evangile de l’entrée de Jésus à Jérurusalem. Il est proclamé au début de la célébration du dimanche des Rameaux. Lors de la liturgie de la Parole, ce sera l’Evangile de la Passion du Seigneur qui sera proclamé.

 

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (19, 28-40)

En ce temps-là, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.

Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près de l’endroit appelé mont des Oliviers, il envoya deux de ses disciples, en disant :

« Allez à ce village d’en face.

À l’entrée, vous trouverez un petit âne attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis.

Détachez-le et amenez-le.

Si l’on vous demande : ‘Pourquoi le détachez-vous ?’ vous répondrez : ‘Parce que le Seigneur en a besoin.’ »

Les envoyés partirent et trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit.

Alors qu’ils détachaient le petit âne, ses maîtres leur demandèrent : « Pourquoi détachez-vous l’âne ? »

Ils répondirent : « Parce que le Seigneur en a besoin. »

Ils amenèrent l’âne auprès de Jésus, jetèrent leurs manteaux dessus, et y firent monter Jésus.

À mesure que Jésus avançait, les gens étendaient leurs manteaux sur le chemin.

Alors que déjà Jésus approchait de la descente du mont des Oliviers, toute la foule des disciples, remplie de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus, et ils disaient : « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux ! »

Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : « Maître, réprimande tes disciples ! »

Mais il prit la parole en disant : « Je vous le dis : si eux se taisent, les pierres crieront. »

 

Laissons résonner cette Parole dans nos cœurs en silence.

Un Evangile que nous connaissons par cœur. Mais : qu’est-ce qui nous frappe, nous étonne, nous questionne, nous provoque, nous console, … ?

 

En ce carême 2022 nous accueillons pour la première fois la nouvelle traduction des Préfaces prévues pour ce temps de préparation au cœur de la foi, le mystère pascal.

Nous accueillons la Préface du dimanche des Rameaux.

Observons en les lisant, les différences entre l’ancienne version et la nouvelle traduction du Missel Romain :

ANCIEN MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon de te
rendre gloire,
de t’offrir notre action de
grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père
très saint, Dieu éternel et tout-puissant,
par le Christ notre Seigneur.

Alors qu’il était innocent il a voulu
souffrir pour les coupables, et sans avoir
commis le mal il s’est laissé juger
comme un criminel ; en mourant, il
détruit notre péché ; en ressuscitant,
il nous fait vivre et nous sanctifie.

C’est par lui que la terre et les anges,
ne cessent de t’acclamer en
chantant : …

NOUVEAU MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon, pour ta
gloire et notre salut,
de t’offrir notre
action de grâce, toujours et en tout lieu,
Seigneur, Père très saint, Dieu
éternel et tout-puissant, par le Christ notre
Seigneur.

Alors qu’il était innocent il a voulu
souffrir pour les coupables, et sans avoir
commis le mal, il s’est laissé
condamner pour les criminels ; sa
mort a effacé nos fautes et sa
résurrection a fait de nous des justes.

C’est pourquoi nous te louons avec
tous les anges et, dans la joie, nous te
célébrons en proclamant : …

  • Observons les différences de vocabulaires, les mots qui changent, qui sont supprimés, qui sont ajoutés, les différences de formulation … : Qu’est-ce qui nous frappe ? Qu’est-ce que ces changements provoquent en nous comme réactions, comme sentiment ?

 

  • A partir de cette Préface, comment faisons-nous le lien avec la longue liturgie de la Parole de ce dimanche ? Qu’est-ce qu’elle nous dit de la Royauté du Christ, de Jésus ?

 

  • Quels sont les points importants pour ma mission catéchétique à l’aube de la grande semaine et son point culminant qu’est la veillée pascale ?

 

  • Quelles sont les grâces que je souhaite demander au Roi de ma vie ?

Nous pouvons terminer ce temps de méditation par la prière du Notre Père.

 

Enfin, accueillons les mots de « la prière sur le peuple » proposée par le Missel Romain en ce dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur :

 

« Regarde, Seigneur, nous t’en prions, la famille qui t’appartient : c’est pour elle
que Jésus, le Christ, notre Seigneur, n’hésita pas à se livrer aux mains des
méchants et à subir le supplice de la croix. Lui qui vit et règne pour les siècles des
siècles ».

 

 

Bonne semaine Sainte !

Pour aller plus loin

Prière des ânes, trouvée affichée dans l’église St Austremoine d’Issoire :

Donne-nous, Seigneur,
De garder les pieds sur terre, et les oreilles dressées vers le ciel,
Pour ne rien perdre de ta parole.

Donne-nous un dos courageux, pour supporter les hommes les plus insupportables.
Et un gosier héroïquement fidèle à son vœu de ne pas boire quand il a soif.

Donne-nous d’avancer tout droit, en méprisant les caresses flatteuses autant que les coups de bâton.

Donne-nous d’être supérieurs aux injures et à l’ingratitude,
Car c’est la seule supériorité que nous ambitionnons.

Nous ne te demandons pas de nous faire éviter toutes les sottises, car Aristote a dit qu’un âne fera toujours des âneries.

Donne-nous seulement de ne jamais désespérer de la miséricorde si gracieuse
Pour les ânes si disgracieux, – à ce que disent ces pauvres humains -,
Qui n’ont rien compris, ni aux ânes, ni à toi, mon Dieu,
Qui as fui en Égypte avec un de nos frères,
Et qui as fait ton entrée prophétique à Jérusalem, sur le dos d’un des nôtres

Approfondir votre lecture

  • Chemin de croix spécial année Famille Amoris Laetitia – Diocèse de Versailles

    L’orientation de la Catéchèse en Alsace propose un carnet pour vivre ce carême 2022 seul(e) ou en famille pour les enfants, adolescents ou jeunes.

  • Un coup de jeune pour notre Eglise !

    Nous arrivons au terme du carême, au terme de notre préparation à la grande fête de Pâques. Cette période de l’année, nous la vivons intensément au côté des nombreux catéchumènes appelés au baptême. Après deux années singulières, quelle sera notre joie d’entourer les 4278 adultes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne dans la nuit pascale ou le dimanche de Pâques en France et en Outremer (+17% par rapport à l’an dernier).

  • Pâques à l’écoute de la fragilité, 4 vidéos pour la Semaine Sainte

    L’Assemblée Plénière des évêques à Lourdes en novembre 2021 a été marqué par la parole de personnes en situation de précarité en France.
    Le CERAS a pu recueillir la clameur et l’espérance de ces pauvres à Lourdes avec la réalisation d’interviews filmées et vous propose de les découvrir du jeudi Saint au dimanche de Pâques.