Enquête du catéchuménat : qui sont les adultes baptisés en 2020 ?

31 mars 2018 : Baptême d'adulte (qui porte l'écharpe des catéchumènes), par Mgr AUPETIT, archevêque de Paris, lors de la Vigile pascale en la cathédrale Notre Dame, Paris (75), France.

31 mars 2018 : Baptême d’un adulte (qui porte l’écharpe des catéchumènes), par Mgr AUPETIT, archevêque de Paris, lors de la Vigile pascale en la cathédrale Notre Dame, Paris (75), France.

En 2020, les baptêmes traditionnellement célébrés dans la nuit de Pâques ont été différés à cause de l’épidémie de Covid-19 et l’interdiction de rassemblements religieux. Les catéchumènes sont 4468, dont 225 en Outre-Mer, à avoir été appelés par leur évêque pour recevoir le baptême. Ce chiffre est en hausse de près de 5% par rapport à 2019. Notre dossier relit, dans le souffle de l’Esprit Saint, le cheminement troublé des catéchumènes 2020 et présente les principales données statistiques.

En juin 2020, le chemin vers le baptême reprend !

Monseigneur Vincent Jordy, évêque de Tours, président de la Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat, invite les catéchumènes (adultes qui se préparent à recevoir le sacrement du baptême) à reprendre, dans la joie, le chemin vers le sacrement du baptême.

Le baptême dans la nuit de Pâques, différé cette année pour cause d’épidémie

La nuit pascale constitue habituellement le sommet pour l’initiation chrétienne des catéchumènes. La célébration de la nuit du Samedi Saint au dimanche de Pâques est « une veille en l’honneur du Seigneur » durant laquelle les chrétiens célèbrent Pâques, passage des ténèbres à la lumière, victoire du Christ sur la mort.

C’est au cœur de la vigile que les baptêmes des adultes sont généralement célébrés. Les catéchumènes sont plongés dans l’eau1, signe du passage de la mort à la vie, du péché à la vie nouvelle en Christ. Ils sont baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Au sortir de l’eau, les nouveaux baptisés sont revêtus du vêtement blanc et reçoivent un cierge allumé, symbole du Christ qui est lumière.

Le confinement lié à l’épidémie du COVID-19 a constitué cette année une épreuve pour les catéchumènes. En effet, ils vivent généralement de manière très intense le temps qui précède leur baptême et l’isolement physique des communautés paroissiales a pu les laisser démunis. Pendant le carême, des rites spécifiques sont prévus (scrutins, onctions…) pour les aider à tenir fermes dans la foi au moment où le combat spirituel s’intensifie à l’approche de la réception des sacrements. Les services nationaux (Catéchèse et Catéchuménat, Pastorale liturgique et sacramentelle) ainsi que les services diocésains ont adapté des propositions au fur et à mesure des étapes du confinement. Face à cette situation difficile, de nombreux évêques ont adressé aux catéchumènes des messages pour les soutenir et les rassurer.

Leur baptême aura bien lieu cette année, dès que possible. Deux témoignages, ci-après, éclairent cette expérience de l’attente, ceux d’un accompagnateur et d’un « appelé ».

La célébration de baptêmes d’adultes est une invitation à l’espérance pour tous et l’occasion d’une grande joie communicative pour les nouveaux baptisés, leurs familles et ceux qui les entourent, ainsi que pour les communautés chrétiennes.

Ces nouveaux baptisés apportent un souffle neuf dans les communautés dans lesquelles ils sont engagés.

1. Pour des raisons pratiques, le plus souvent le célébrant verse de l’eau sur la tête du baptisé.

Catéchumènes : qui sont les adultes baptisés en 2020 ?

Cécile Éon est responsable du catéchuménat des adultes au sein du Service national de la catéchèse et du catéchuménat de la CEF depuis septembre 2019. Elle détaille les chiffres de l’enquête nationale réalisée dans les diocèses de France.

4468 adultes seront baptisés en 2020. C’est environ 4% de plus qu’en 2019. Comment expliquer cette hausse ?

Les diocèses connaissent des variations d’une année sur l’autre. Après deux années de quasi-stagnation, les demandes sont reparties à la hausse. Sur dix ans, l’augmentation du nombre d’adultes demandant le baptême est de 50 %. L’explication tient en partie au fait que l’on a aujourd’hui deux générations d’origine catholique qui n’ont pas été baptisées enfants par choix des parents. Arrivés à l’âge adulte, ils sont en quête de sens… Mais les demandes viennent aussi de personnes de toutes cultures.

La plupart des catéchumènes ont moins de 40 ans. Parlez-nous de leur cheminement : à quelle(s) occasion(s) rencontrent-ils le Christ ?

La moitié des baptisés de ces dernières années sont de jeunes adultes entre 26 et 40 ans. L’engagement dans une vie professionnelle, familiale, avec de jeunes enfants, peut constituer un moment privilégié pour le cheminement vers le baptême, avec un questionnement sur le sens de la vie. La rencontre avec Jésus passe le plus souvent par une rencontre personnelle de chrétiens. Nul besoin d’aller chercher très loin : il s’agit, dans nombre de cas, de membres de la famille : un conjoint, des grands-parents, une belle-sœur, un enfant qui témoignent de leur foi au Christ. L’amour, l’attention à l’autre, la joie font signe. Il n’est pas rare non plus aujourd’hui de voir des enfants invités au caté par des copains ou copines et qui finalement vont demander le baptême. Les parents sont donc interpellés par le chemin de foi de leurs propres enfants.

De quels milieux sociaux professionnels sont-ils issus ?

Les catéchumènes sont majoritairement issus des milieux populaires. Cela évolue peu ces dernières années. Pour beaucoup, c’est par le témoignage que donnent des chrétiens dans leurs engagements, en particulier dans l’aide aux plus démunis, que sont touchées les personnes en quête d’une vie meilleure. Le Christ les rejoint à travers les hauts et les bas de leur vie… Dans l’Eglise, ils trouvent un lieu d’écoute, de rencontre. Ils ont le sentiment d’appartenir à une nouvelle famille. Il n’est pas rare de voir des personnes issues de milieux sociaux-culturels très différents qui apprennent à se connaitre et s’apprécier au sein d’un groupe d’accompagnement. Le cheminement est l’occasion de brassage de population.

On constate aussi une augmentation des personnes ayant des fragilités particulières, qu’elles soient physiques, psychiques ou sociales (en particulier un certain nombre de migrants). Elles se reconnaissent dans la proximité du Christ pour les plus petits. Nous avons d’ailleurs enquêté cette année sur le sujet de fragilités.

L’accueil des personnes fragilisées permet également à toute l’Eglise (et donc aux communautés chrétiennes) de redécouvrir que les plus « petits » sont au cœur de la fraternité chrétienne. C’est un témoignage pour les fidèles baptisés. Le catéchuménat est ainsi un signe évangélique…

Ces adultes sont accompagnés tout au long de leur chemin par des accompagnateurs. Pouvez-vous nous parler de leurs profils ? Qui sont les accompagnateurs des catéchumènes ?

Ce sont des laïcs en grande majorité (80%) qui accompagnent les catéchumènes. Ils sont membres des communautés chrétiennes et répondent à un appel pour constituer une petite équipe de catéchèse d’adultes. Baptisés et futurs baptisés, tous sont en chemin pour approfondir ensemble leur relation à Jésus Christ… Un prêtre sera présent pendant tout le cheminement ou seulement à certaines étapes. Quelques diacres, religieux, religieuses complètent le dispositif d’accompagnement. Ainsi, les catéchumènes peuvent-ils découvrir la diversité des vocations en Église. Quand les catéchumènes sont peu nombreux, c’est au niveau du diocèse qu’est constituée l’équipe. Également selon les diocèses, des catéchumènes peuvent avoir un accompagnateur personnel qu’ils rencontrent régulièrement en parallèle du cheminement d’équipe. Ainsi plus de huit mille personnes en France sont au côté de ces futurs baptisés.

Retrouvez le dossier complet « Baptêmes 2020 » sur le site eglise.catholique.fr :

Les statistiques du catéchuménat

Pour vous aider

620x349 vignettes

Accompagner les adolescents

catéchumenat-adolescents

Catéchumènes migrants, une richesse pour l’Église

couv_Courrier137

« Voilà que je me tiens à la porte et je frappe » (Ap, 3, 20)

Rencontrer Jésus-Christ, un parcours catéchuménal

Matins d’Évangile est un outil pour accompagner les adultes vers le baptême. Pour enrichir cette proposition d’initiation aux sacrements, le CFRT-Le Jour du Seigneur propose des vidéos dans presque chaque module. Voici une contribution pédagogique à découvrir ci-dessous !

banniere_jesus_2

Venir au Christ depuis l'Islam

Les fiches Venir au Christ constituent un parcours catéchuménal  pour les personnes de culture musulmane édité dans Matins d’Évangile. Pour enrichir cette proposition, le CFRT-Le Jour du Seigneur propose un catalogue de vidéos.

bandeau-venir-au-christ

Approfondir votre lecture

  • « Fête de l'éveil à la foi » : rassemblement diocésain des familles à Nantes en 2012.

    Enquête sur l’évolution de l’éveil à la foi dans les diocèses

    Au sein du Service national pour la catéchèse et le catéchuménat, nous avons pris acte d’une évolution de la question de la famille dans la catéchèse et l’éveil à la foi dans la plupart des diocèses. Nous questionnant sur la manière d’accompagner au mieux ces évolutions, nous avons le désir de réfléchir avec les personnes qui, dans les diocèses, ont une attention plus particulière sur l’éveil à la foi des petits enfants, parfois aussi de leurs parents, et bien souvent aujourd’hui de l’annonce de la foi au sein de la famille.

  • 26 janvier 2011: Le P. Vincent De MELLO, aumônier du patronage du Bon Conseil, s'adresse aux enfants pour un temps de catéchisme, Patronage du Bon Conseil, Paris (75), France.

    Enquête sur le nombre d’enfants catéchisés du CE2 au CM2 en 2016

    L’enquête sur le nombre d’enfants catéchisés entre 8 et 11 ans, commencée en juin 2016, a été poursuivie pendant toute l’année scolaire 2016-2017. 74% des diocèses ont répondu.

  • 28 septembre 2014 : Bénédiction des cartables, lors de la messe de rentrée du catéchisme. Paroisse Saint-Jean Baptiste de Belleville, Paris (75), France.

    Quelques mots sur la rentrée du caté en 2011

    Conférence de presse nationale du 1er septembre 2011. A l’occasion de la rentrée scolaire, le service national de la catéchèse et du catéchuménat a donné une conférence de presse sur « la rentrée du caté ».