Combat spirituel

Désigne l’effort de l’homme visant à supprimer, aidé par la grâce divine, les obstacles qui proviennent de ses limites, de ses refus et s’opposent à Dieu. Ce combat est de l’ordre intime car il se situe dans l’âme et le cœur écartelé entre ce que nous sommes en réalité et ce que nous percevons de meilleur pour une vie spirituelle plus grande, plus profonde. Par le combat spirituel, l’homme apprend à triompher de ses divisions intérieures pour se laisser habiter par la paix de Dieu. Son appui principal est la prière.
Tout le lexique :
  1. a
  2. b
  3. c
  4. d
  5. e
  6. f
  7. g
  8. h
  9. i
  10. j
  11. k
  12. l
  13. m
  14. n
  15. o
  16. p
  17. q
  18. r
  19. s
  20. t
  21. u
  22. v
  23. w
  24. x
  25. y
  26. z
  • Prier pour les petits et moyens entrepreneurs : l’intention du pape François pour août

    Le pape François compte sur nos prières. Découvrez son intention pour le monde au mois d’août.
    « Prions pour les petits et moyens entrepreneurs, durement touchés par la crise économique et sociale. Qu’ils puissent trouver les moyens nécessaires à la poursuite de leur activité au service de leurs communautés. »

  • Donner le goût de l’oraison aux enfants

    L’Alliance Massabielle a réalisé 3 livrets pour permettre aux enfants d’expérimenter la prière personnelle et silencieuse, appelée l’oraison.

  • « Bien tard, je t’ai aimée… » La prière de saint Augustin d’Hippone

    Illustre docteur de l’Église, saint Augustin, devenu évêque d’Hippone, est l’un des quatre Pères de l’Église latine avec saint Ambroise, saint Jérôme et Grégoire Ier. Quelques mois après son baptême il connut un moment de bonheur mystique, l’ »extase » ou la « contemplation » d’Ostie.

  • L’intériorité, Dieu au cœur de l’homme

    Dans la vie chrétienne, prière et vie quotidienne se fécondent.
    « Bien tard, je t’ai aimée, Beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard, je t’ai aimée. Et voici que tu étais au-dedans, et moi au dehors (…) Tu étais avec moi et moi, je n’étais pas avec toi (…) Tu as appelé, tu as crié et tu as mis fin à ma surdité. »

  • Éduquer au silence, éduquer par le silence

    Dans la relation éducative avec des adolescents, le silence est une ressource pédagogique nécessaire. Lieu d’intériorité, il est un espace personnel de réflexion, d’élaboration du dialogue avec les autres, de construction de son identité, d’appropriation des savoirs. Il permet aussi de prendre conscience du sens de la vie.