Collection « Célébrer » : une série d’itinéraires théologiques, mystagogiques et liturgiques

Collection « Célébrer », volume 5.

Collection « Célébrer », Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (Conférence des évêques de France), éd. Mame, depuis 2018, 22 à 25€.

La collection « Célébrer » proposée par le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle et éditée chez Mame depuis 2018 est élaborée à partir de récits de célébrations issus de diverses réalités pastorales. Chaque numéro de cette collection d’ouvrages offre au lecteur un itinéraire liturgique et spirituel de formation et de discernement des pratiques, à la lumière de l’enseignement de l’Église. Les premiers volumes parus sont consacrés aux célébrations de la Parole, aux pèlerinages, à l’Eucharistie et aux bénédictions. Le cinquième volume s’intitule : Vivre la messe. La nouvelle traduction du Missel romain.

Chacun des volumes emprunte la même architecture composée d’éléments de type théologique, mystagogique et liturgique. les articles mystagogiques en particulier, qui partent du rite et des symboles (des objets, des déplacements, des paroles …) permettent un croisement non seulement avec les Écritures et la Tradition mais aussi avec l’expérience humaine vécue spirituellement.

Vivre la messe. La nouvelle traduction du Missel romain

Parution : 10 septembre 2021.

Présentation de l’ouvrage :

La liturgie de l’Église est une action vivante située dans l’histoire. Les membres de l’Église en prière appartiennent à une culture et à un temps donnés. Au cours des âges, le Magistère n’a donc cessé d’ajuster la participation active des fidèles à la célébration de l’œuvre de Dieu.

Si dans sa nouvelle traduction de 2019, qui entre en vigueur à l’Avent 2021, le Missel romain garde sa fonction d’organiser la célébration de la messe, son texte reste « lettre morte » sans célébration pour lui donner vie. C’est pourquoi cet ouvrage pastoral veut aider tous les baptisés, en responsabilité ou non, à pleinement « vivre la messe ». Pour ce faire, les meilleurs auteurs ont été réunis pour que chacun puisse « redécouvrir la richesse de ce livre liturgique si singulier » (Mgr de Kerimel).

Collection « Célébrer », volume 4.

En pèlerinage. Le quotidien transfiguré

Présentation de l’ouvrage :

Le pèlerinage n’est pas un voyage émaillé de quelques activités spirituelles. Il ne contient pas de liturgies : il est une liturgie. S’il est vrai que la liturgie chrétienne est un acte de révélation, s’il est vrai qu’elle manifeste la rencontre de Dieu et de l’être humain, alors le pèlerinage, en son essence, en chacun de ses aspects, y compris logistiques, ne peut être que cela. Et l’on devrait dire avec raison que l’on célèbre un pèlerinage. Voilà pourquoi une telle réalité méritait un numéro de Célébrer. Il s’agira moins de faire des considérations savantes sur les pèlerinages que d’entrer dans cette expérience avec, comme toujours dans cette collection, le triple fil d’Ariane de la liturgie, de la théologie et de la mystagogie.

Pour entrer en pèlerinage, nous sommes donc invités à prendre le départ en répondant à l’appel de notre désir le plus profond, puis à nous mettre en chemin avant de recevoir l’hospitalité pour revenir « par un autre chemin » : un retour qui sera une borne sur la route de notre accomplissement. Cette démarche fait du pèlerinage célébré en foi chrétienne une manière de s’approcher de tout désir et d’entrer en dialogue avec l’élan spirituel à l’œuvre depuis qu’il y a des êtres humains. Mais elle en fait aussi un chemin de transfiguration du quotidien devenu voyage vers le bon port de Celui qui nous a créés et nous attend « au terme de l’histoire ».

Collection Célébrer – Les bénédictions, éd. Mame, octobre 2019.

Les bénédictions

Présentation de l’ouvrage :

Rangées spontanément dans la catégorie des dévotions populaires, et parfois regardées avec un certain dédain, les bénédictions sont pourtant parmi les actions rituelles les plus fondamentales.

La vie chrétienne en est constamment ponctuée : signe de croix sur le futur baptisé, bénédiction (solennelle ou non) lors des célébrations, mariages, funérailles, etc. Car bénir (littéralement, « dire du bien ») est la forme première de l’agir divin : Dieu crée et sauve le monde en le bénissant, en l’ordonnant au bien. Bénir les personnes et les choses apparaît alors comme une participation des hommes à l’action de Dieu.

C’est donc à une redécouverte du sens profond des bénédictions pour la vie de l’Église que cet ouvrage nous invite.

Vie reçue, vie donnée. L’offrande eucharistique

Présentation de l’ouvrage :

La célébration eucharistique est d’une très grande richesse. Elle est, pour les chrétiens, la source et le sommet de leur vie.

Cet ouvrage, qui se concentre sur l’offrande eucharistique, entend montrer comment celle-ci peut être comprise comme une initiation au mystère du don qui traverse toute vie, sous son double aspect : don que Dieu fait de lui-même, et don que l’homme fait de sa vie – réponse unique, donnée dans le clair-obscur de la foi, à cette initiative divine originaire.

Fidèle au principe de la collection « Célébrer », il propose au lecteur d’approfondir ce mystère au moyen d’une triple lumière, théologique, mystagogique et liturgique, afin de l’aider à l’habiter davantage.

Les célébrations de la Parole

Présentation de l’ouvrage :

Ce premier numéro de la nouvelle collection « Célébrer » propose de revisiter les célébrations de la Parole. Il n’offre pas de recettes, mais se présente plutôt comme le menu et la carte de ces célébrations, invitant à savourer la nourriture qu’est la Parole de Dieu.

Le lecteur y trouvera donc des pages d’approfondissement théologique sur le rapport entre Révélation, Écriture et Parole de Dieu, à la lumière du mystère du Christ. Il pourra s’arrêter sur quelques aspects proprement liturgiques de ces célébrations: les lectionnaires et évangéliaires, les chants, le lieu et les ministres de la Parole, et poser un regard sur la dimension transversale de la Parole de Dieu dans toute liturgie.

Il pourra également contempler, par quelques propositions mystagogiques, la fécondité des attitudes auxquelles nous dispose la célébration de la Parole.

Enfin, un exemple de déploiement de la Parole célébrée sera présentée : celui de la liturgie des heures.

Les lectures du jour

Évangile : « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller » (Lc 12, 35-38)

Acclamation : (cf. Lc 21, 36) Alléluia. Alléluia. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous pourrez vous tenir debout devant le Fils de l’homme.Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :     « Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées.     Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et…

Le Missel romain, nouvelle traduction

La collection « Célébrer »

Regards d'évêques

sur la prière du Notre Père

La prière du Notre Père

Approfondir votre lecture

  • Le Missel Célébrer, un outil pour les fidèles pour la messe du dimanche

    Le début de l’Avent 2021 verra la promulgation de la nouvelle traduction du Missel romain. Pour accompagner cette nouvelle aventure liturgique, la Conférence des évêques de France propose un nouvel outil : le Missel Célébrer qui accompagnera les fidèles lors de la célébration eucharistique dominicale.

  • 21 questions et réponses sur la fête de Noël

    Noël n’est-il qu’un joli conte ? Jésus est-il né le 25 décembre ? Pourquoi aller à la messe à Noël ? Les chrétiens se préparent à fêter la naissance de Jésus. Grâce au site Fêter Noël, découvrez les réponses à vos questions sur la fête de Noël, mais aussi l’Avent, l’Epiphanie et les traditions qui jalonnent ce temps, et faites connaître le sens de cet avènement !

  • « Donne-nous la force… quel que soit le chemin à parcourir »

    L’accompagnement d’une personne âgée met parfois à rude épreuve nos projets de vie, nos rêves d’avenir et nos volontés de toute puissance sur le cours des choses. Avec les mots de la prière de Michèle, « écoutante » de personnes du grand âge en Ehpad, demandons à Dieu de nous aider à lâcher prise, à garder confiance pour trouver l’apaisement.