2ème semaine du temps de l’Avent : A partir de prières d’ouvertures des messes de l’Avent

Nous pouvons commencer notre temps de méditation en traçant le signe de la croix, puis entrer dans la louange avec le cantique « Aube nouvelle » en allumant la 2ème bougie de la couronne de l’Avent.

 

1 Aube nouvelle, dans notre nuit,
Pour sauver son peuple Dieu va venir.
Joie pour les pauvres, fête aujourd´hui !
Il faut préparer la route au Seigneur.
Il faut préparer la route au Seigneur.

2 Bonne Nouvelle, cris et chansons,
Pour sauver son peuple, Dieu va venir.
Voix qui s´élève dans nos déserts.
Il faut préparer la route au Seigneur.
Il faut préparer la route au Seigneur.

3 Terre nouvelle, monde nouveau,
Pour sauver son peuple, Dieu va venir.
Paix sur la terre, ciel parmi nous.
Il faut préparer la route au Seigneur.
Il faut préparer la route au Seigneur

En demandant à l’Esprit Saint de nous éclairer sur ce que le Seigneur veut nous dire, prenons le temps de lire (ou de relire) la première lecture du 2ème dimanche de l’Avent C :

 

Première lecture (Baruch 5, 1-9)

Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère,
et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours,
enveloppe-toi dans le manteau de la justice de Dieu,
mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel.
Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel,
car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms :
« Paix-de-la-justice »
et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ».
Debout, Jérusalem ! tiens-toi sur la hauteur,
et regarde vers l’orient :
vois tes enfants rassemblés du couchant au levant
par la parole du Dieu Saint ;
ils se réjouissent parce que Dieu se souvient.
Tu les avais vus partir à pied,
emmenés par les ennemis,
et Dieu te les ramène, portés en triomphe,
comme sur un trône royal.
Car Dieu a décidé
que les hautes montagnes et les collines éternelles
seraient abaissées,
et que les vallées seraient comblées :
ainsi la terre sera aplanie,
afin qu’Israël chemine en sécurité
dans la gloire de Dieu.
Sur l’ordre de Dieu,
les forêts et les arbres odoriférants
donneront à Israël leur ombrage ;
car Dieu conduira Israël dans la joie,
à la lumière de sa gloire,
avec sa miséricorde et sa justice. Parole du Seigneur

 

Laissons résonner cette parole dans nos cœurs en silence quelques instants.

2ème semaine du temps de l’Avent : A partir de prières d’ouvertures des messes de l’Avent

La première partie de la messe (Liturgie d’accueil) se conclut par la prière d’ouverture.

Nous pouvons parcourir la prière d’ouverture du 2ème dimanche de l’Avent dans l’ancienne et la nouvelle version :

ANCIEN MISSEL

 

Seigneur tout-puissant et miséricordieux
ne laisse pas le souci de nos tâches présentes
entraver notre marche
à la rencontre de ton Fils ;
Mais éveille en nous cette intelligence du cœur
qui nous prépare à l’accueillir
et nous fait entrer dans sa propre vie.

Lui qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. AMEN

NOUVEAU MISSEL

 

Dieu de puissance et de miséricorde
ne laisse pas le souci de nos tâches présentes
entraver la marche de ceux qui se hâtent
à la rencontre de ton Fils ;
mais forme-nous à la sagesse d’en haut,

qui nous fait entrer en communion avec lui.
Lui qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit,
Dieu, pour les siècles des siècles, AMEN.

  • Observons les différences de vocabulaire, les mots qui changent, qui sont supprimés, qui sont ajoutés, les différences de formulation … : qu’est-ce qui nous frappe ? Qu’est-ce que ces changements provoquent en nous comme réactions, comme sentiments ?

 

  • On remarque le passage du désir à être « formé à la sagesse d’en haut ». Comment comprenons-nous cette expression : qu’est-ce que la sagesse d’en haut ?

 

  • La prière d’ouverture est à la fois une conclusion, celle de la première partie de l’eucharistie mais on sent bien qu’elle nous entraîne vers un « devenir », qu’elle est une prière dans laquelle sont exprimés à la fois des désirs spirituels et humains. Les tâches présentes et la marche, au sens de l’avancée spirituelle, sont complémentaires : vie et foi ne sont pas antinomiques mais l’une et l’autre sont appelées à s’unifier. Comment la catéchèse et l’accompagnement des catéchumènes aident-ils à cette unification ?

 

  • Quelle est ma prière personnelle en cette deuxième semaine de l’Avent ?

Nous pouvons prier le Notre Père en communion avec celles et ceux qui nous sont chers et celles et ceux dont nous avons la responsabilité.

Pour aller plus loin :

Octave 444, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Les hommes du Moyen-âge imaginaient ainsi la Jérusalem céleste tout illuminée par la gloire de Dieu.

Comment pouvons imaginer aujourd’hui le Royaume de Dieu ?

Quelle espérance nous porte en ces temps difficiles pour beaucoup et comment pouvons-nous la faire partager dans notre mission ?

Les lectures du jour

Évangile : « Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion » (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

Acclamation : (Is 33, 22) Alléluia, Alléluia. Le Seigneur est notre juge, il nous donne des lois, le Seigneur est notre roi : c’est lui qui nous sauve. Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu En ce temps-là, Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient…

Le Missel romain, nouvelle traduction

La collection « Célébrer »

Regards d'évêques

sur la prière du Notre Père

La prière du Notre Père

Approfondir votre lecture