Enquête du catéchuménat : qui sont les adultes baptisés à Pâques en 2021 ?

En 2021, les catéchumènes sont 3639, dont 100 en Outre-Mer, à avoir été appelés par leur évêque au début du Carême pour recevoir le baptême à Pâques. Notre dossier relit, dans le souffle de l’Esprit Saint, le cheminement des catéchumènes 2021, avec un focus spécial sur les expériences spirituelles passées des futurs baptisés, et présente les principales données statistiques.

Les données statistiques recueillies cette année par SNCC sur les demandes de célébrations des sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation et eucharistie) montrent qu’après une évolution constante sur une dizaine d’année, on observe un fléchissement important de la courbe en 2021 avec une baisse de 18,5 % par rapport à l’an dernier.

Les baptêmes d'adultes en 2021

Monseigneur Vincent Jordy, archevêque de Tours, président de la Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat, nous parle de la joie d'accueillir les catéchumènes dans nos églises à Pâques.

Accueillir la joyeuse surprise de l’Esprit Saint à Pâques, avec le baptême des catéchumènes

S’il y a la joie du matin de Pâques que nous vivons chaque année, il y a aussi depuis bien des années, la belle surprise du baptême des catéchumènes.

La surprise avant tout du nombre de ceux et de celles qui demandent, après des parcours et des cheminements variés, de recevoir la vie du Christ Jésus mort et ressuscité et d’entrer dans son Église. Malgré la situation de pandémie, les confinements et déconfinements ils sont plus de 3500 encore cette année à être baptisés.

La surprise aussi de la variété et de la richesse des parcours pour arriver au baptême et trouver peu à peu leur place dans l’Église. Comme nous le découvrons chaque année l’Esprit travaille les cœurs de bien des manières et il rejoint chacun et chacune au cœur de son existence pour éclairer et donner un sens à la vie.

La surprise enfin de la belle fidélité de notre Église, des équipes d’accueil et d’accompagnement, des curés, des évêques pour accompagner ceux et celles qui sont rejoints par la Parole de Dieu et éclairés par l’Esprit Saint.

Ce dossier « Baptisés de Pâques 2021 » est là pour nous aider au-delà de la joyeuse surprise de l’action de l’Esprit à comprendre cette richesse des appels, des parcours et des réponses données. Qu’ils nous aident toujours mieux à être disponibles aux surprises de l’Esprit qui ne cessent d’appeler et de travailler les cœurs.

Bonne lecture à tous et à toutes.

Monseigneur Vincent Jordy, archevêque de Tours, président de la Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat

Focus 2021 : les expériences spirituelles passées des catéchumènes (hors les grands monothéismes)

Il est difficile de considérer avec justesse les expériences passées des candidats adultes au baptême, dans la mesure où l’accompagnement se vit en petites équipes et les témoignages de vie ne remontent pas nécessairement au niveau diocésain. Cependant les réponses à notre enquête annuelle nous permettent d’apporter un certain éclairage. On peut dire qu’au moins 1% des futurs baptisés (une trentaine de personnes selon les données que nous avons recueillies) a eu des expériences spirituelles en dehors des grands monothéismes que sont l’islam, le judaïsme, les autres églises chrétiennes.

En premier lieu, on note une recherche dans le bouddhisme (13 personnes) puis l’hindouisme (1) la méditation orientale (4 personnes), des mouvements sectaires (5 personnes), le spiritisme (1), l’ésotérisme (3), l’animisme (1), le reiki (1), le zoroastrisme (2), une quête philosophique (2). Ce sont majoritairement des quêtes spirituelles personnelles menées à l’âge adulte (la majorité a entre 30 et 40 ans). Seuls deux d’entre eux ont été éduqués par des parents bouddhistes ou Témoins de Jéhovah.

Comment ont-ils découvert la foi catholique ?

Certains ont découvert la foi avec leur conjoint chrétien. Généralement, c’est à la faveur du témoignage de chrétiens et de leur sens de l’accueil, de leur joie ou de leur bienveillance qu’ils ont entamé une démarche de conversion, ou encore lors d’une expérience spirituelle forte alors qu’ils visitaient une église ou un monastère. Ces derniers accueillent en séjour sans condition confessionnelle de nombreuses personnes qui recherchent le calme. Ils peuvent être un lieu d’expérience intérieure notable. La parole du pape François résonne aussi fortement dans notre monde et questionne des chercheurs de sens. Pour d’autres, c’est la souffrance qui les fait se tourner vers l’Église mais ce n’est pas leur premier réflexe. Certains parmi eux empruntent des chemins parfois dangereux, comme la magie, l’ésotérisme ou l’occultisme qui entrainent vers ce qu’on peut nommer le mal.

Pourquoi demandent-ils le baptême ?

Leur quête spirituelle a été déçue. Ils étaient par exemple à la recherche d’un équilibre personnel ou encore de réponses face à l’angoisse de la mort. Des spiritualités sans Dieu ou l’absence de relation personnelle à la divinité ne répondaient pas à leur recherche. Dans la foi catholique, ils ont fait l’expérience d’un Dieu sauveur, un Dieu en dialogue avec l’humanité qui se fait proche en Jésus Christ.

Ils y ont trouvé un respect de leur liberté, ils ont fait l’expérience de la miséricorde et ont envie d’entrer dans la famille des chrétiens.

Que dire de leur cheminement ?

Ce chemin de conversion est un chemin difficile quand il faut renoncer à des pratiques rituelles auxquelles on était attaché, changer de références culturelles pour apprendre à faire confiance à Dieu. D’une recherche de son propre bien-être, il faudra du temps pour s’attacher clairement à la personne du Christ et vivre l’amour pour les frères et sœurs, inséparable de l’engagement à suivre le Christ. Cela demande du doigté de la part des accompagnateurs pour savoir écouter sans jugement les expériences évoquées. Il leur faudra particulièrement approfondir la démarche pour répondre aux questionnements ouverts par les expériences précédentes et pouvoir conduire vers le Christ qui pourra les libérer de toutes les pratiques qui enferment.

L’Église ne recrute pas, elle met en contact avec la personne du Christ pour que les candidats au baptême apprennent à le connaitre afin de le choisir librement. C’est pourquoi la démarche vers le baptême nécessitera de prendre son temps pour arriver à ce choix libre et éclairé. Il arrive également que des personnes arrêtent leur cheminement, restant sous influence avec des choix trop compliqués à faire pour elles. Certaines ne peuvent renoncer à des pratiques ou croyances car elles ne voient pas d’incompatibilité avec l’adhésion à la personne de Jésus Christ, ou parce que ce renoncement est trop difficile pour elles. Le risque de rejet de l’entourage peut peser dans leur cheminement.

Par ailleurs, les responsables du catéchuménat témoignent que les quêtes spirituelles à travers le spiritisme ou autres pratiques ésotériques sont régulièrement le fait de personnes avec un fort déséquilibre affectif ou en grande fragilité. La MIVILUDES* reçoit un nombre croissant de signalements dans le domaine du coaching ou des médecines et régimes alternatifs, du développement personnel.

La facilité de recherches sur internet peut séduire ces jeunes adultes sur lesquels il peut s’exercer une forme d’emprise dont la personne n’a pas conscience. Il faudra s’assurer que sa liberté d’engagement n’est pas altérée. Là encore, les accompagnateurs seront attentifs au soutien à apporter et s’appuieront sur des rites prévus par le Rituel de l’Initiation Chrétienne des Adultes (RICA), en particulier les rites de renonciation au mal, pour soutenir les catéchumènes dans leur démarche, les fortifier, les armer pour le combat spirituel inévitable dans tout chemin de foi.

Beaucoup cherchent Dieu sous des formes différentes et cela les entraine parfois à ouvrir de mauvaises portes. Dans la foi chrétienne, ces catéchumènes ayant tenté d’autres expériences spirituelles témoignent qu’ils ont découvrent l’existence de Dieu, un Dieu avec lequel ils peuvent entrer en relation personnelle, un Dieu d’amour, de liberté. Il nous revient comme catholiques de proposer le chemin du Christ comme véritable chemin de vie.

* MIVILUDES : Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

La conversion foudroyante d’un adepte du spiritisme

Podcast « Un beau jour », épisode 20 : Un beau jour, alors que le père Jean-Christophe Thibaut cherchait à faire perdre la foi à un jeune, c’est lui qui a été pris à son propre piège, et c’et lui qui a recouvré la foi, de manière totalement inattendue et soudaine : découvrez le parcours incroyable du père Thibaut, de la communication avec les esprits à la prêtrise !

Retrouvez le dossier complet « Baptêmes 2021 » sur le site eglise.catholique.fr :

Les statistiques du catéchuménat

Pour vous aider

620x349 vignettes

Accompagner les adolescents

catéchumenat-adolescents

Catéchumènes migrants, une richesse pour l’Église

couv_Courrier137

« Voilà que je me tiens à la porte et je frappe » (Ap, 3, 20)

Rencontrer Jésus-Christ, un parcours catéchuménal

Matins d’Évangile est un outil pour accompagner les adultes vers le baptême. Pour enrichir cette proposition d’initiation aux sacrements, le CFRT-Le Jour du Seigneur propose des vidéos dans presque chaque module. Voici une contribution pédagogique à découvrir ci-dessous !

banniere_jesus_2

Venir au Christ depuis l'Islam

Les fiches Venir au Christ constituent un parcours catéchuménal  pour les personnes de culture musulmane édité dans Matins d’Évangile. Pour enrichir cette proposition, le CFRT-Le Jour du Seigneur propose un catalogue de vidéos.

bandeau-venir-au-christ

Approfondir votre lecture

  • L’évolution de l’éveil à la foi dans les diocèses

    Au sein du Service national pour la catéchèse et le catéchuménat, nous avons pris acte d’une évolution de la question de la famille dans la catéchèse et l’éveil à la foi dans la plupart des diocèses. Nous questionnant sur la manière d’accompagner au mieux ces évolutions, nous avons le désir de réfléchir avec les personnes qui, dans les diocèses, ont une attention plus particulière sur l’éveil à la foi des petits enfants, parfois aussi de leurs parents, et bien souvent aujourd’hui de l’annonce de la foi au sein de la famille.

  • Enquête sur le nombre d’enfants catéchisés du CE2 au CM2 en 2016

    L’enquête sur le nombre d’enfants catéchisés entre 8 et 11 ans, commencée en juin 2016, a été poursuivie pendant toute l’année scolaire 2016-2017. 74% des diocèses ont répondu.

  • Quelques mots sur la rentrée du caté en 2011

    Conférence de presse nationale du 1er septembre 2011. A l’occasion de la rentrée scolaire, le service national de la catéchèse et du catéchuménat a donné une conférence de presse sur « la rentrée du caté ».