Origines et sens de la fête de la Pentecôte

Illustration pour la PentecôteLa fête de la Pentecôte célèbre la manifestation de l’Esprit Saint, troisième personne de la Trinité, sa venue sur les apôtres, le cinquantième jour après Pâques. Comme le montre l’expérience des apôtres, dans le texte des Actes des Apôtres, l’Esprit est en particulier source de force intérieure et d’intelligence de la foi.apôtres, le cinquantième jour après Pâques. Comme le montre l’expérience des apôtres, dans le texte des Actes des Apôtres, l’Esprit est en particulier source de force intérieure et d’intelligence de la foi.

Extraits du site cybercure.fr

Quel est le sens de la fête juive de la Pentecôte (Shavuot) ?

Il existait dans l’ancien Israël une fête de la moisson (des blés) qui se célébrait sept semaines après la coupe des premiers épis d’orge (Lév 23, 15-21). C’était essentiellement une fête agricole et populaire où l’on venait remercier Dieu pour les récoltes, la “fête des prémisses”. On faisait l’offrande des prémisses.

Cette fête agricole a été mise en relation par la tradition juive, aux abords de l’ère chrétienne, avec l’évènement de l’histoire du peuple d’Israël le plus important : le don de la Torah. Lafête de la moisson perdit de son caractère agricole pour devenir de plus en plus le complément de la fête de Pâque. Cinquante jour après la Pâque juive qui célèbre la libération de l’esclavage de peuple hébreu en Égypte, la fête de Pentecôte célèbre le don de la loi au peuple Hébreu sur le Sinaï et la conclusion de l’alliance entre Dieu et son peuple.

Son nom juif est “Shavuot” (Chavouoth) c.a.d. “Fête des Semaines” parce qu’elle se situe 7 semaines après Pâques, donc après 49 jours, ce qui fait le 50ème jour après Pâques. Le mot “Pentecôte” vient du grec Pentecostê qui veut dire cinquantième.

Quelle est l’origine et l’histoire de la fête chrétienne de la Pentecôte ?

Les premiers chrétiens ne célébraient pas la fête de la Pentecôte. Ils célébraient Pâques “grand dimanche” pendant 50 jours. Au début du 3ème siècle, quand on parle de Pentecôte dans l’Église, c’est pour désigner la durée de ces 50 jours et non la fête du 50ème jour.

Ces 50 jours formaient un unique jour de fête.

C’est au 4ème siècle qu’on se mit à célébrer le 50e jour… mais on y célébrait l’Ascension. Et ce n’est que vers la fin du 4ème siècle que la liturgie a célébrée la Pentecôte comme une fête distincte de l’Ascension.

Le mot Pentecôte vient du grec [pentèkostè] qui signifie cinquantième (jour après Pâques).

Que s’est-il passé le jour de la Pentecôte ?

Le Livre des Actes des apôtres (2,1-13) rapporte l’évènement qui s’est passé au Cénacle à Jérusalem, en l’an 30 ou 33 de notre ère, le jour de la fête juive de la Pentecôte, 50 jours après la résurrection du Christ. “Quand le jour de la Pentecôte fut arrivé, ils (les apôtres) se trouvèrent tous ensemble. Tout à coup survint du ciel un bruit comme celui d’un violent coup de vent. La maison où ils se tenaient en fut toute remplie ; alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues”.

Le récit des Actes des apôtres sur le jour de la Pentecôte

« Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. Or il y avait, demeurant à Jérusalem, des hommes dévots de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui se produisit, la multitude se rassembla et fut confondue : chacun les entendait parler en son propre idiome. Ils étaient stupéfaits, et, tout étonnés, ils disaient : ” Ces hommes qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende dans son propre idiome maternel ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et d’Asie, de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de cette partie de la Libye qui est proche de Cyrène, Romains en résidence, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu ! “

Traduction de la Bible de Jérusalem

Quelle est la signification du récit de la Pentecôte ?

Le récit fait état “d’un grand bruit” venu du ciel, d’un “violent coup de vent” et de “langues de feu” et qui se posent sur chacun des apôtres. Un bruit, comme celui d’un violent coup de vent et le feu symbolisent la présence de Dieu ; ils sont une manifestation de la puissance divine, C’est le renouvellement de la théophanie du Sinaï dont la Pentecôte juive est la commémoration.

.Si le feu symbolise la présence divine, les langues de feu qui se divisent au-dessus des têtes des apôtres indiquent la descente sur eux de l’ Esprit de Dieu. Elles symbolisent le don fait à chacun d’eux pour le rendre apte à annoncer, avec une langue de feu, l’Évangile à tous les hommes.

Le récit fait ensuite mention du don des langues que reçoivent les apôtres et les disciples pour leur permettre d’annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile à tous les hommes, à toutes les nations. On peut y voir une réponse à l’épisode de la Tour de Babel : les peuples divisés se retrouvent ainsi unis lorsque l’Esprit Saint se manifeste.

La Pentecôte est donc la venue de l’Esprit Saint pour l’annonce universelle de la Bonne nouvelle.

L'Esprit Saint

  • « Vivre le Ciel » : suivre un parcours de théologie depuis chez soi

    Diffusé à partir du 4 octobre 2021, le 11ème MOOC théologique du Collège des Bernardins propose une réflexion sur l’au-delà et présente les réponses de la foi chrétienne aux questions qui habitent l’Homme sur cette « vie en plénitude » (Jn 10,10) qui nous attend après la mort. Le cours en ligne s’intitule Vivre le Ciel – de la crainte à l’espérance et sera enseigné par le père Nathanaël Pujos.

  • Pas de catéchèse sans l’Esprit Saint !

    Nous sommes à la porte de la grande fête de la Pentecôte qui nous permettra à nouveau d’invoquer l’Esprit Saint pour notre Eglise, dans nos vies, dans nos familles, dans nos missions, dans le monde … De nombreux enfants, jeunes et adultes se réjouissent avec leurs familles, leurs catéchistes et leurs accompagnateurs de vivre le sacrement de la Confirmation.

  • Neuvaine de préparation à la Pentecôte, 9 jours de prière à l’Esprit Saint

    Les neuf jours entre l’Ascension et la Pentecôte sont l’occasion de prier l’Esprit Saint, de lui demander qu’il vienne à nouveau prendre place dans nos vies, de manière plus intense, à la lumière de la période que nous venons de vivre. L’équipe du SNCC vous propose une neuvaine pour nous préparer à la Pentecôte, du vendredi 14, lendemain de l’Ascension, au samedi 22 mai 2021, veille de la Pentecôte. Chaque jour une petite catéchèse est proposée pour approfondir le lien à la troisième Personne de la Trinité, ainsi qu’une petite vidéo sous la forme d’un témoignage, un chant et une prière de la Tradition.

  • Les fruits de l’Esprit Saint : un parcours pour les adolescents jusqu’à la Pentecôte

    Pour accompagner les jeunes qui se préparent à être confirmés, le service de la catéchèse pour l’adolescence du diocèse de Laval lance une série de séances de catéchèse sur les fruits de l’Esprit Saint tels qu’ils sont cités dans la lettre aux Galates.

  • Un Avent à l’école du nouveau Directoire : Esprit Saint et Incarnation

    En ouvrant le nouveau Directoire pour la Catéchèse (DpC), on ne peut que se réjouir des nombreuses références données à l’Esprit Saint. Et cela dès les premières pages, dans le chapitre « La révélation et sa transmission ».

  • « Fais grandir en nous le désir … » : la prière de communion spirituelle d’un évêque

    En ce temps de crise sanitaire qui prive un grand nombre de catholiques de la communion sacramentelle, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, a écrit et adressé à tous les fidèles de son diocèse une belle prière de communion spirituelle, ou communion de désir.

  • Conduire sa vie dans la justice : discerner pour s’ajuster au Seigneur

    Pour vivre le don du baptême et grandir dans la foi, il nous faut associer, jour après jour, les deux termes de « gouvernance » et de « justice ». Il s’agit là d’une heureuse invitation à approfondir la dimension royale de notre baptême qui ne peut s’exercer sans prendre en compte la vertu de justice.

  • Quand l’Église est-elle née ?

    Les avis divergent sur la naissance de l’Église : du vivant de Jésus ? Après sa résurrection ? À la Pentecôte ? Quand les apôtres sont partis en mission ? Le théologien Conzelmann repérait trois périodes de l’histoire du salut : avant Jésus, pendant sa vie, puis le temps de l’Église. Mais alors, Jésus n’aurait-il pas « fondé » l’Église ? De fait, l’Église ne serait-elle pas en perpétuelle naissance ?

  • Time’s up sur les dons de l’Esprit

    Time’s up sur les dons de l’Esprit, le célèbre jeu d’ambiance et de rapidité revisité pour faire découvrir aux jeunes et aux adolescents les 7 dons de l’Esprit Saint : sagesse, intelligence, conseil, force, science, piété, crainte de Dieu.

  • Parcours de catéchèse mystagogique sur la Confirmation

    Les catéchèses mystagogiques permettent aux néophytes baptisés dans la nuit de Pâques, comme aux autres fidèles, d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant un sacrement. En ce Temps pascal, temps liturgique qui conduit à la Pentecôte, voici une proposition autour du sacrement de la Confirmation et des sept dons de l’Esprit Saint.

  • Le dialogue pour surmonter la crise

    Le dialogue pour surmonter la crise : Le pari réformateur du pape François

    Dans Le dialogue pour surmonter la crise : Le pari réformateur du pape François, Agnès Desmazières montre comme le dialogue et, en particulier le dialogue ecclésial, est au cœur des préoccupations du pape François. Comment favoriser une meilleure écoute ? Comment construire une Eglise plus accueillante et plus fraternelle ? Le pape nous en rappelle l’enjeu crucial : il en va de l’avenir de l’Eglise.

  • La liturgie, école de sainteté

    La liturgie et particulièrement la messe peuvent être considérées comme le lieu où l’on apprend à devenir saints. Il est possible que nous ne percevions pas, de prime abord, le lien intime entre liturgie et sainteté : nous associons aisément cette dernière à une vie de charité et de prière, mais il n’est pas certain que nous voyions comment cela est connecté à la vie cultuelle chrétienne.

  • Saints et symboles

    Quand on s’essaye à parler des Saints, ce sont souvent les faits marquants de leur vie et les objets symboliques qu’on leur associe qui nous viennent à l’esprit.

  • La catéchèse : la Parole au souffle de l’Esprit

    Qu’est-ce que la catéchèse ? La catéchèse est une action vitale pour l’Eglise. Elle participe à l’annonce de la Bonne Nouvelle à tous. Quelle est sa spécificité, comment la définir ?

  • A l’image de son corps glorieux

    Contrairement à une opinion répandue, il n’y pas, dans la Bible, d’opposition entre le corps mortel et l’âme immortelle.

  • Prières illustrées par Éric Puybaret

    Magnificat, Notre Père, Je vous salue Marie, Veni Sancte Spiritus … les grandes prières de l’Église et des saints, illustrées par Éric Puybaret en grandes et superbes planches.

  • Spiritualité des catéchistes : puiser dans les forces du Ressuscité et de l’Esprit saint

    Cette partie du chapitre 5 de La joie de l’évangile engage à reconnaître l’action mystérieuse du Ressuscité et de son Esprit. Des paragraphes à méditer pour relire une année de catéchèse mais aussi en ce Temps pascal pour puiser dans la force du Ressuscité (n°275 à 280).

  • Spiritualité des catéchistes : évangéliser avec l’Esprit Saint

    Le dernier chapitre de « La joie de l’évangile » s’appelle « Évangélisateurs avec esprit ». L’approfondir peut renouveler nos réflexions sur la spiritualité des catéchistes et la manière dont nous les formons. Voici le premier épisode d’une série d’articles écrits pour vous accompagner dans la lecture de l’exhortation La joie de l’évangile.

  • Jacob luttant avec l'Ange

    Le combat spirituel, chemin de conversion

    Cet article est paru en mars et juin 2011 dans le Bulletin de Liaison du Catéchuménat. Le père Philippe Maxer nous parle du combat spirituel qui anime toute conversion. La vie chrétienne est un véritable combat et sans doute avons-nous besoin de nous le redire.

  • « Mieux connaître notre Dieu trinitaire, Père, Fils et Esprit » avec le DVD Signe de Croix

    Avec le « Signe de croix » : « Mieux connaître notre Dieu trinitaire, Père, Fils et Esprit. » Témoignage de Véronique Lemerle et de l’équipe responsable de la catéchèse dans le diocèse de Pontoise : lors d’une rencontre entre coordinateurs de la catéchèse, l’équipe a proposé de vivre un temps d’animation, tel que suggéré dans le DVD 3 Images et Parole, sur le « Signe de Croix ».

  • La collection Credo : 3 ouvrages sur la foi de l’Eglise reçue des apôtres

    Qu’est-ce que la collection Credo ? Sous la responsabilité de Marie-Laure Rochette et de Jean-Louis Souletie, en collaboration avec l’ISPC, cette collection très abordable veut participer à sa manière à la nouvelle évangélisation. Le propos est de transmettre la foi de l’Eglise reçue des apôtres en ne la dissociant pas du témoignage des communautés chrétiennes qui en vivent.

  • Origines et sens de la fête de la Pentecôte

    La fête de la Pentecôte célèbre la manifestation de l’Esprit Saint, troisième personne de la Trinité, sa venue sur les apôtres, le cinquantième jour après Pâques.
    Comme le montre l’expérience des apôtres, dans le texte des Actes des Apôtres, l’Esprit est en particulier source de force intérieure et d’intelligence de la foi.

  • Esprit-Saint, es-tu là ? Initiales n°192

    Commander Sommaire du numéro d’avril 2005 d’Initiales (192). Portes d’entrée : Un discernement nécessaire : la pluralité des démarches spirituelles Esprit du Bien, esprits du Mal O mon horoscope – De la peur à la liberté ! Témoins : Maurice Bellot, un océan de miséricorde Portrait : Christophe Levalois, le Saint Esprit dans l’orthodoxie Traversées […]

Approfondir votre lecture

  • Pas de catéchèse sans l’Esprit Saint !

    Nous sommes à la porte de la grande fête de la Pentecôte qui nous permettra à nouveau d’invoquer l’Esprit Saint pour notre Eglise, dans nos vies, dans nos familles, dans nos missions, dans le monde … De nombreux enfants, jeunes et adultes se réjouissent avec leurs familles, leurs catéchistes et leurs accompagnateurs de vivre le sacrement de la Confirmation.

  • Neuvaine de préparation à la Pentecôte, 9 jours de prière à l’Esprit Saint

    Les neuf jours entre l’Ascension et la Pentecôte sont l’occasion de prier l’Esprit Saint, de lui demander qu’il vienne à nouveau prendre place dans nos vies, de manière plus intense, à la lumière de la période que nous venons de vivre. L’équipe du SNCC vous propose une neuvaine pour nous préparer à la Pentecôte, du vendredi 14, lendemain de l’Ascension, au samedi 22 mai 2021, veille de la Pentecôte. Chaque jour une petite catéchèse est proposée pour approfondir le lien à la troisième Personne de la Trinité, ainsi qu’une petite vidéo sous la forme d’un témoignage, un chant et une prière de la Tradition.

  • « Il a répandu l’Esprit sur nous » : à l’approche de l’Ascension et de la Pentecôte …

    A l’approche des fêtes de l’Ascension et de la Pentecôte, période riche en célébrations sacramentelles jusqu’à la fin de l’année scolaire, les projets sont à nouveau bousculés. C’est légitimement que nous pouvons nous interroger tels les Apôtres au début du livre des Actes sur ce que nous devons attendre et faire.